Comment les réseaux sociaux sont-ils devenus centraux dans la communication politique

Spread the love

Le phénomène n’est certes pas nouveau mais il prend une ampleur inégalée. Pour leur communication, les hommes et les femmes politiques ont de plus en plus tendance à privilégier les réseaux sociaux au détriment des médias traditionnels. Une étude récente menée par le Pew Research Center vient justement de révéler l’ampleur de cette tendance.

Les chercheurs ont analysé les publications des membres du 116ème Congrès américain pour la période allant de janvier 2019 à décembre 2020. Les parlementaires ont publié plus de 2,2 millions de fois sur Twitter et Facebook, soit un nouveau record et plus de 738 000 posts de plus que lors de la session précédente.

Un moyen de court-circuiter les médias

Dans le détail, les membres du Congrès ont publié deux fois plus sur Twitter que sur Facebook, mais ces deux plateformes augmentent constamment depuis le début des relevés du Pew Research Center en 2015.

Ces contenus font beaucoup réagir les internautes. Ainsi plus de 2 milliards de likes et réactions combinés ont été enregistrés par les chercheurs contre seulement 356 millions entre janvier 2017 et décembre 2018. La tendance est la même sur Twitter où les retweets sont passés de 110 millions à 500 millions lors de la dernière session.

Cette appétence des politiques pour ces plateformes ne doit en réalité rien au hasard. Il s’agit d’un moyen pour eux d’atteindre de nouveaux électeurs tout en se passant des médias traditionnels. Ils contrôlent ainsi leur communication en limitant les risques de prononcer une petite phrase qui pourrait être mal interprétée. Alors que la presse est souvent critiquée, de nombreux électeurs ont également pris l’habitude de s’informer directement sur ces plateformes et la présence y est donc indispensable.

À ce jeu, certains s’en tirent bien mieux que d’autres. Ainsi, la communication d’Alexandria Ocasio-Cortez est souvent citée en exemple de réussite. Nous avons analysé sa stratégie qui repose notamment sur de nouveaux formats qui lui permettent de toucher un public plus jeune. Depuis son éviction des principaux réseaux sociaux, Donald Trump tente lui aussi un retour qui pourrait passer par la création de sa propre plateforme.

Leave a Reply