Avec notamment l’entrée en vigueur des nouvelles règles de l’assurance chômage, le mois de novembre est riche en nouveautés. On fait le point sur ce qui change au 1 er du mois.

Assurance chômage

La première étape de la réforme de l’assurance chômage entre en vigueur ce vendredi. Pour ouvrir des droits à indemnisation, il faudra avoir travaillé au moins six mois sur les 24 derniers mois (contre quatre mois sur les 28 derniers actuellement), sauf pour les plus de 53 ans où la période de référence restera de 36 mois. En conséquence, la durée minimale d’indemnisation passe aussi de quatre à six mois. La durée maximale reste de deux ans pour les moins de 53 ans, deux ans et demi pour les 53-55 ans, trois ans pour les plus de 55 ans.

Le seuil permettant un rechargement des droits, lorsqu’on travaille pendant sa période de chômage, est fortement durci. Jusqu’à présent, si un demandeur d’emploi travaillait au minimum un mois (ou 150 heures), il voyait sa durée d’indemnisation prolongée d’autant. Dorénavant, il lui faudra aussi au moins six mois pour en bénéficier.

Du changement également en qui concerne la dégressivité. Les salariés ayant un revenu du travail supérieur à 4500 euros brut par mois verront leur indemnisation réduite de 30 % à partir du 7e mois, avec un plancher à 2261 euros net.

Gaz

Les tarifs réglementés de vente du gaz, appliqués par Engie à des millions de foyers français, vont augmenter de 3 % au mois de novembre, selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Cigarettes

Le prix du paquet de cigarettes augmentera d’environ 50 centimes, du fait d’une hausse des taxes prévue par le gouvernement, qui vise un paquet à 10 euros fin 2020 afin de réduire la consommation de tabac en France.

Tickets de métro, bus et tram en Ile-de-France

Usagers des transports franciliens, si vous faites partie des habitués du carnet de 10 tickets T +, attention : son tarif augmente dès ce vendredi. Le prix de ce carnet passe en effet de 14,90 à 16,90 euros, soit une hausse de 13 %. Une augmentation de 2 euros loin d’être anecdotique quand on sait que 29 millions de carnets sont vendus chaque année dans la région! Ces tickets T + restent vendus à 1,90 euro à l’unité. Ils servent à prendre le métro et le RER dans Paris, les bus dans Paris et les tramways.

Il est toutefois possible d’éviter de subir cette hausse de prix. Le tarif des 10 tickets reste en effet à 14,90 euros si vous les chargez virtuellement sur l’un des nouveaux supports lancés par Ile-de-France Mobilités (IDFM).

Autres hausses de tarif prévu ce vendredi : celles des tickets papier Orlybus (de 8,30 à 9,50 euros) et RoissyBus (de 12 à 13,70 euros). Là aussi, ces tickets restent accessibles au tarif habituel si on les charge directement sur la carte Navigo Easy ou son smartphone.

Allocation adulte handicapé

L’AAH est revalorisée de 4,6 %. Elle passe de 860 à 900 euros par mois pour une personne seule. Cette allocation est versée sous conditions de ressources aux personnes handicapées de plus de 20 ans et n’ayant pas encore l’âge de la retraite.

Toutefois, le secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées a reconnu en octobre que quelque 67 500 personnes handicapées en couple, sur 1,2 million de bénéficiaires, ne profiteront pas de cette revalorisation car les revenus de leur conjoint sont pris en compte dans le calcul de leurs droits. Leur allocation restera stable.

Complémentaire santé solidaire

La complémentaire santé solidaire fusionne la CMU-complémentaire et l’ACS – aide au paiement de la complémentaire santé. Pour les assurés de l’actuelle CMU-C : la future « complémentaire santé solidaire » restera gratuite, avec le même niveau de remboursement.

En revanche, pour la population éligible à l’ACS (moins de 1007 euros pour un célibataire, 1813 euros pour un couple avec enfant), cette mesure est présentée comme une « simplification » : les garanties seront alignées sur celles de la CMU-C, moyennant une « participation financière » croissante avec l’âge.

Il en coûtera ainsi aux bénéficiaires 8 euros par mois jusqu’à 29 ans, 14 euros entre 30 et 49 ans, 21 euros entre 50 et 59 ans, 25 euros entre 60 et 69 ans, et 30 euros à partir de 70 ans (sauf en Alsace-Moselle, où les sommes seront divisées par trois), d’après un arrêté paru en juin au Journal officiel.

Retraite complémentaire

Parmi les hausses les plus attendues, celle des pensions de retraite complémentaires des salariés du privé, Agirc-Arrco, doit cette fois progresser de 1 %, c’est-à-dire le montant prévu par l’Insee de l’inflation (hors tabac) pour l’année. Cette hausse de 1 % est la conséquence de l’augmentation de la valeur du point décidé par le conseil d’administration de l’Agirc-Arrco.

Le point s’élèvera à 1,2714 euros à compter du 1er novembre, contre 1,2588 euros précédemment. Pour la retraite de base, il faudra attendre le mois de janvier et la hausse annoncée de 1 % pour les pensions inférieures à 2000 euros (complémentaire incluse) et de 0,3 % au-delà de 2000 euros.

Cantines

Les cantines scolaires doivent proposer désormais un repas végétarien par semaine, en vertu de la loi Egalim.

Douaniers

Conséquence de leur mouvement de grève de trois mois en mars dernier, 17 500 douaniers vont voir leur salaire progresser de 50 euros à partir du 1er novembre.

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply