Bonne nouvelle, Google va s’inspirer des étiquettes de confidentialité de l’App Store

Spread the love

Chaque année, Apple propose de nouvelles fonctionnalités afin de proposer une meilleure protection de la vie privée aux utilisateurs d’iOS. En 2020, la firme de Cupertino a créé les étiquettes de confidentialité. Il s’agit d’une fiche que les développeurs d’apps doivent remplir et qui s’affiche sur l’App Store afin de donner un moyen pour les utilisateurs de comprendre facilement quelles sont les données personnelles traitées comment celles-ci sont traitées.

Ces étiquettes de confidentialité sur l’App Store sont souvent comparées aux étiquettes nutritionnelles sur les emballages de produits alimentaires. Et le lancement de cette nouveauté a été bien accueilli par les défenseurs du droit à la vie privée en ligne.

De son côté, Google a un peu trainé pour mettre à jour ses apps iOS en conformité avec les nouvelles exigences de l’App Store. Pourtant, cette semaine, la firme de Mountain View annonce qu’elle proposera un système similaire sur la boutique officielle d’Android, le Play Store.

La nouvelle a été annoncée par Suzane Frey, vice-présidente responsable de la sécurité et de la vie privée pour Android. « Nous travaillons en étroite collaboration avec les développeurs pour faire de Google Play un espace sécurisé et fiable permettant à des milliards de personnes de profiter des dernières applications Android. Aujourd’hui, nous préannonçons une prochaine section sur la sécurité dans Google Play qui aidera les gens à comprendre les données qu’une application recueille ou partage, si ces données sont sécurisées, ainsi que des détails supplémentaires qui ont une incidence sur la confidentialité et la sécurité », explique-t-elle.

Comme les étiquettes de confidentialité de l’App Store, cette section sur la sécurité devra permettre à l’utilisateur de comprendre facilement comment les données sont utilisées, afin que ceux-ci puissent faire des choix informés. En plus d’informer les utilisateurs sur les données utilisées ou partagées par les apps, le Play Store permettra également de connaitre les pratiques d’un développeur en matière de sécurité (par exemple, l’utilisation d’un système de chiffrement) et la conformité d’une app avec la politique de Google concernant les contenus familiaux. La section devrait aussi indiquer si une app inclut une fonctionnalité permettant de supprimer les données collectées, et si cette app a besoin de collecter ces données pour fonctionner ou bien si l’utilisateur a le choix.

A priori, donc, Google pourrait fournir des infos plus complètes que les étiquettes de confidentialité de l’App Store. Mais sur l’écosystème de Google, la mise en place de ce changement prendra du temps. À partir du dernier trimestre 2021, les développeurs pourront commencer à déclarer des informations pour le remplissage de la section. Puis, à partir du premier trimestre 2022, les utilisateurs devraient commencer à voir les sections sur la sécurité de certaines apps. Et à partir du second trimestre 2022, toutes les applis du Play Store devront afficher cette section.

Google pourrait également s’inspirer de l’ATT d’Apple

Par ailleurs, une rumeur suggère déjà que Google pourrait proposer une fonctionnalité similaire à l’ATT ou App Tracking Transparency d’iOS. Lancée cette année, cette fonction du système d’exploitation d’Apple oblige les développeurs à demander le consentement de l’utilisateur avant d’utiliser un identifiant appelé IDFA qui permet de proposer une expérience publicitaire personnalisée, et qui fonctionne plus ou moins comme les cookies tiers, dans la mesure où l’IDFA permet de pister un utilisateur entre plusieurs apps. Néanmoins, il est possible que Google soit un peu plus permissif qu’Apple dans la mise en place de cette fonctionnalité. Sur Android, l’équivalent de l’IDFA est l’AAID ou Advertising ID.

Notons aussi qu’actuellement, Google s’apprête à bloquer les cookies tiers sur son navigateur Chrome, et à remplacer ceux-ci par une technologie appelée FLoC qui évite le pistage individuel, mais permet tout de même aux sites web de proposer une expérience publicitaire personnalisée.

Leave a Reply