Accident mortel de Laon : Le routier impliqué venait de commettre un délit de fuite – 20 Minutes

Spread the love
La RN 2 à Laon, où s’est déroulé l’accident qui a coûté la vie à quatre enfants. — Google maps
  • Quatre enfants sont morts dans un accident de la route dans l’Aisne, mardi.
  • La garde à vue du conducteur du poids lourd impliqué a été prolongée.
  • Il s’était notamment rendu coupable d’un délit de fuite le même jour suite à un accident matériel.

Mardi, vers 15 h, quatre enfants ont péri dans un accident de la circulation survenu sur la route nationale 2, sur la commune de Laon, dans l’Aisne. Cinq véhicules ont été impliqués dans ce drame, dont un poids lourd. Le chauffeur du camion a d’ailleurs été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête ouverte sous le chef « d’homicide et blessures involontaires » selon le procureur de la République de Laon.

Les circonstances exactes de l’accident devront encore être déterminées avec précision lors de l’enquête. Il apparaît néanmoins qu’un « poids lourd a percuté un véhicule automobile qui s’est ensuite enflammé », indique le parquet de Laon dans un communiqué. A bord de la voiture se trouvaient une femme et quatre enfants, dont l’un était son fils et les trois autres des neveux. Les quatre enfants, âgés de 9 à 13 ans, ont trouvé la mort et la conductrice, gravement blessée, a été hospitalisée en région parisienne.

Un délit de fuite après un accident matériel le même jour

Outre la voiture des victimes et le poids lourd, trois autres véhicules étaient impliqués, notamment un fourgon dont le conducteur a été placé en garde à vue au même titre que le chauffeur du camion. Celui-ci a néanmoins été libéré dans la journée ce mercredi.

En revanche, la garde à vue du chauffeur du poids lourd a été prolongée selon le procureur. Les premiers éléments de l’enquête, menée par la police de Laon, ont révélé que l’homme est « impliqué dans un délit de fuite commis à Soissons un peu plus tôt suite à un accident matériel. » Il est aussi apparu que son casier judiciaire « porte trace de deux condamnations prononcées il y a plus de 10 ans des chefs de conduite en état alcoolique. » Le parquet ajoute que les dépistages d’alcoolémie et de stupéfiants réalisés après le drame se sont avérés négatifs.

Une information judiciaire doit être ouverte, jeudi, « afin de permettre d’éclaircir les circonstances de ce drame, procéder aux expertises utiles et voir ordonner les mesures de sûreté nécessaires », déclare le procureur.

1,4K partages

Leave a Reply