“Vous ne faites pas partie de mes sympathisants”, déclare Eric Zemmour à ceux qui ont menacé Emmanuel Macron e – franceinfo

Spread the love
Dans des vidéos postées sur les réseaux sociaux, des militants d’extrême-droite, se revendiquant partisans d’Eric Zemmour, simulaient des tirs sur Emmanuel Macron, mais aussi Alexis Corbière et Raquel Garrido. Les deux élus de La France insoumise ont porté plainte pour “menaces de mort”.
Article rédigé par

Radio France

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Le candidat à la présidentielle Eric Zemmour répond dans un communiqué publié sur son compte Twitter à ceux qui, se présentant comme des soutiens, ont menacé le chef de l’État ou encore Raquel Garrido et Alexis Corbière, élus de La France insoumise. “Des idiots qui se prétendent se prévaloir de moi et de ma candidature pour tirer à la carabine sur des représentations de mes adversaires politiques”, écrit-il.

Dans une vidéo relayée hier, des hommes membres de l’ultra-droite simulaient des tirs sur les insoumis Raquel Garrido et Alexis Corbière. Eric Zemmour qualifie ce spectacle de “pitoyable” et compare ces personnes à des hooligans dans les stades de football, “ils me soutiennent dans le seul but de fournir à leur passion destructrice de nouveaux alibis”.

“Vous ne faites partie ni de mes sympathisants, ni de mes militants. Je condamne par avance tout ce que vous ferez en mon nom”, poursuit-il dans son communiqué.

Dans ce même texte, Eric Zemmour en profite pour attaquer les antifas qui le “harcèlent” selon lui et qui sont “des milliers, organisés pour casser partout en France”. Il demande par la même occasion à Raquel Garrido et Alexis Corbière de “dénoncer définitivement les antifas” et leur lance “ce défi”. Le député LFI de Seine-Saint-Denis a répondu, lui aussi sur Twitter, en qualifiant de “pitoyable pirouette” le communiqué d’Eric Zemmour.

Mercredi, c’est l’écologiste Sandrine Rousseau qui a déposé plainte après que la façade et la porte de son logement ont été dégradées dans la nuit par des affiches d’Eric Zemmour.

Leave a Reply