Transport – Les trains Corail remplacés à partir de 2023 par les automotrices Confort200 sur les lignes Paris-Clermont et Paris-Limoges – La Montagne

Spread the love

Le conseil d’administration de SNCF Mobilités a validé, ce jeudi, le choix de l’entreprise CAF pour une commande de vingt-huit nouveaux trains Intercités, au terme d’un appel d’offres européen mené par SNCF pour le compte de l’Etat.

L’intérieur du futur train Intercites Paris-Clermont. Image SNCF/CAF

Annoncé dès le 18 septembre par Guillaume Pepy, président de la SNCF, ce choix a donc été confirmé ce jeudi. Baptisées « Confort200 », ces nouvelles rames automotrices circuleront sur les lignes Paris-Clermont et Paris-Limoges-Toulouse.

À quoi ressembleront les futurs trains Intercités entre Paris et Clermont et Paris-Toulouse ?

Le contrat comprend également un maximum de 75 rames en tranches optionnelles, dont quinze pourraient desservir l’axe Bordeaux-Marseille », annonce la SNCF.

700 millions d’euros d’investissement

Initialement, ce sont 750 millions d’euros qui devaient être investis pour les vingt-huit trains qui doivent être répartis sur les lignes Paris-Clermont et Paris-Limoges. Mais, au final, cette commande s’élève à 700 millions d’euros.

Le futur train Intercites peut accueillir jusqu’à dix vélos. Image CAF/SNCF

Au niveau technique, « les nouvelles rames sont spécialement conçues pour la moyenne et la longue distance sur les lignes dites “classiques” du réseau ferré national, explique la SNCF. Elles pourront atteindre une vitesse de 200 km/h, et proposeront un haut niveau de confort et d’équipement intérieur : sièges ergonomiques avec soutien lombaire intégré, wi-fi haut débit de dernière génération, prises électriques et port USB, liseuses, tablettes multiples, porte-revues, boîtes à déchets amovibles… Toutes les voitures sont équipées d’écrans TFT double face pour diffusion de l’information voyageurs en temps réel durant le trajet. »

Qui est CAF, le constructeur espagnol qui va fournir les rames des trains Paris-Clermont et Paris-Toulouse ?

Ces automotrices électriques seront mises en circulation à partir de 2023 et remplaceront progressivement les trains Corail et leurs locomotives qui, pour certains, ont plus de quarante ans.

« Les clients des Paris-Clermont-Ferrand et des Paris-Limoges-Toulouse attendaient ces trains avec impatience. »

Guillaume Pepy

Pour Guillaume Pepy, président directeur général de SNCF Mobilités, qui avaient confirmé cet investissement face aux lecteurs de La Montagne lors de sa venue à Clermont-Ferrand le 6 septembre, ces trains « construits par CAF, sont modernes, fiables, confortables et remarquablement équipés pour rendre le voyage plus agréable. C’est un important saut qualitatif du service sur ces lignes vitales d’équilibre du territoire. »

Notre dossier spécial sur la ligne SNCF Clermont-Paris

Construction en Espagne et en France

La SNCF a également confirmé que les nouveaux trains Intercités seront fabriqués sur deux sites industriels du constructeur espagnol CAF : Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées et Beasain au Pays basque espagnol. Repris par CAF en 2008, le site de Bagnères-de-Bigorre était autrefois celui de Soulé, une entreprise ferroviaire fondée en 1862.
La SNCF annonce “un haut niveau de confort et d’équipement intérieur”. Image SNCF/CAF

Gilles Lalloz

Leave a Reply