Test de la OnePlus Watch : avant l’heure c’est pas l’heure

Spread the love

Le marché grand public des montres connectées est ostensiblement dominé par Apple et son Apple Watch. En août 2020, l’américain s’octroyait même 51,4% de part de marché (chiffres Counterpoint), un record. Derrière, Garmin, Samsung et Huawei n’atteignaient même pas les 10% de PDM.

Malgré cette domination de la Pomme, OnePlus lance le OnePlus Watch, sa toute première montre connectée. Pour se faire une place sur ce marché, le constructeur s’appuie sur ce qu’il sait faire dans le smartphone : un beau design, un logiciel minimaliste et une autonomie record.

Commercialisée à 159 euros, la OnePlus Watch tient-elle ses promesses ? OnePlus peut-il espérer se positionner comme l’Apple Watch de l’univers Android ? Nous l’avons portée pendant plusieurs semaines, découvrez notre avis.

Prix et date de sortie de la OnePlus Watch

La OnePlus Watch est dores et déjà disponible au prix de 159 euros. Elle se décline en trois coloris : Midnight Black (Noir), Moonlight Silver (Argent) et Cobalt (en édition très limitée).

Design et écran

Comme la plupart des concurrents d’Apple, OnePlus opte pour une montre au format rond. L’écran de 1,39 pouces (35 mm) se loge dans un cadran en acier inoxydable de 46 mm de diamètre pour 10,9 mm d’épaisseur.

Le constructeur fait donc le choix d’une taille assez grande qui ne conviendra pas à tous les poignets, notamment les plus fins. Dommage, car OnePlus a réussi à contenir le poids : 45 g pour le cadran, 76 g avec le bracelet.

test oneplus watch cadran

© Presse-citron

Ce cadran en acier inoxydable bénéficie d’un revêtement brillant du plus bel effet. Les finitions, elles, sont exemplaires, en témoigne la petite gravure « OnePlus » sur le bouton physique supérieur droit (le bouton inférieur est lisse).

Notre modèle de test n’étant pas l’édition limitée Cobalt, nous devons nous contenter d’un bracelet en caoutchouc très classique. Les efforts du constructeur pour apporter un peu de relief ne suffisent pas à faire illusion : le bracelet dénote avec la qualité du cadran. Heureusement, on peut en changer à l’envie à condition d’opter pour des bracelets de 22 mm.

test oneplus watch design

© Presse-citron

Le fermoir reprend le principe de ce que l’on trouve sur les bracelets d’Apple. Un peu déroutant au début il se révèle finalement efficace au quotidien. Surtout, il assure un excellent maintien.

test oneplus watch boutons

© Presse-citron

L’écran AMOLED participe grandement à l’aspect premium de la OnePlus Watch. La qualité d’affichage est tout simplement excellente, avec de très bons contrastes et une colorimétrie aux petits oignons. Très lumineuse, la dalle permet une lecture confortable en plein soleil. Une merveille.

Sous le cadran

La OnePlus Watch est propulsée par 4 Go de RAM ainsi qu’un SoC composé de trois puces. La première, la ST32, est la plus performante des trois puisqu’elle permet d’exécuter les fonctionnalités les plus gourmandes en ressources.

La deuxième, Apollo 3, est une puce basse consommation assurant la connexion de la montre au smartphone en utilisant le moins d’énergie possible (nous y reviendrons). La dernière, Cypress, gère la connectivité Bluetooth ainsi que les fonctionnalités d’écoute musicale.

test oneplus watch capteurs

© Presse-citron

Ce trio de choc accomplit parfaitement son office puisque la OnePlus Watch est fluide en toutes circonstances. Nous n’avons jamais rencontré de problèmes de ralentissements ou de crashs. L’autonomie, vous le verrez, est l’un de ses principaux points forts. Rien à signaler donc.

Smart Wear : OnePlus mise sur un OS maison

Comme Samsung, OnePlus a choisi de développer son propre OS, Smart Wear, plutôt que de miser sur Wear OS, le logiciel pour objets connectés développé par Google. Connaissant le savoir-faire de OnePlus en matière de développement logiciel (Oxygen OS est sans doute la meilleure version d’Android à ce jour), nous nous attendions à découvrir une interface aux petits oignons.

Peut-être en attendions-nous trop. Car Smart Wear ne distingue pas vraiment de ce que les montres les plus basiques intègrent déjà. Un balayage du haut vers le bas depuis l’écran d’accueil permet d’accéder au paramètres de la montre. Un mouvement du bas vers le haut fait apparaître les notifications.

test oneplus watch parametres

© Presse-citron

Le bouton physique en haut à droite permet d’accéder aux fonctionnalités de la montre. Celui du bas fait office de raccourci vers l’une d’entre elles. Un balayage de la gauche vers la droite permet de revenir en arrière. La navigation est donc extrêmement simple et très proche de Wear OS.

Peu de fonctionnalités

Facile à prendre en main, Smart Wear est pourtant loin de nous séduire. En cause, un nombre bien trop limité de fonctionnalités. OnePlus donne accès à tous les outils de mesure possibles et imaginables en 2021 (taux d’oxygène dans le sang, rythme cardiaque, suivi du sommeil etc.) mais l’ensemble reste assez classique.

Surtout, en dehors de la personnalisation des cadrans, Smart Wear ne propose pas grand chose, et ce pour une raison très simple : le catalogue d’applications tierces est complètement vide. Pas de Spotify, pas de messagerie, pas de Maps, de Uber ou tout autre appli très utile au quotidien.

test oneplus watch notifications

© Presse-citron

La faute aux développeurs ? Que nenni. OnePlus ne dispose pas de l’aura de Samsung pour motiver les développeurs à travailler pour son OS. Croire le contraire aurait été au mieux de l’ignorance, au pire un trop plein d’orgueil. Pour sa première montre, le constructeur aurait eu tout intérêt à miser sur Wear OS, plus mature mais aussi plus riche en applications tierces. En l’état, Smart Wear n’apporte rien de plus que ce que l’on peut trouver sur les montres et bracelets connectés les plus basiques. Dommage.

OnePlus Health : basique, simple

Comme toutes les montres connectées, la OnePlus Watch s’accompagne de son application de santé, sobrement baptisée OnePlus Health, indispensable pour la première configuration.

OnePlus ne s’encombre pas de fioritures. OnePlus Health repose sur trois univers : le suivi des données de santé, le sport, les réglages de la montre. Dans chaque onglet les informations sont classées dans des petites tuiles. L’ensemble est simple, clair, minimaliste, en un mot efficace.

Au quotidien

Comme la plupart des montres connectées, la OnePlus Watch est une sorte de relai du smartphone (Android uniquement à partir de la version 6.0). On peut y recevoir des notifications, des messages ou encore des appels.

Dans deux cas (notifications et messages), l’OS de OnePlus manque de maturité et tombe dans les pièges des débutants. Si on peut trier les applications pour lesquelles on souhaite recevoir des notifications, on déplore un nombre trop restreint d’appli compatibles (Signal ou Telegram ne fonctionnent pas par exemple).

Même constat avec les messages. La OnePlus Watch ne permet que de les lire, et encore. L’écran n’affiche ni les émojis ni les gifs ni les images. Sur les conversations de groupe, on ne voit pas non plus la personne qui a envoyé le message. Pour répondre, les possibilités sont réduites au strict minimum : on peut choisir parmi les réponses pré-enregistrées et c’est tout.

test oneplus watch performances

© Presse-citron

Autre déconvenue : il est impossible de contrôler la musique diffusée depuis un service de streaming quel qu’il soit, et ce pour une raison très simple : la OnePlus Watch ne prend en charge que l’application Musique du smartphone.

En revanche, la fonction appel figure sans doute parmi les plus intéressantes. On peut passer des appels et y répondre rapidement. Pour lancer un appel, trois méthodes : taper le numéro depuis le cadran de la montre, passer par l’onglet Appels récents ou appeler les contacts favoris (préalablement choisis dans l’appli OnePlus Health) depuis l’onglet Contacts.

La montre et le téléphone étant reliés par Bluetooth, la première ne doit pas forcément être à proximité du second (par exemple le smartphone dans la poche). Les haut-parleurs sont puissants et la qualité assez bonne pour tenir une conversation claire tout en faisant autre chose (taper sur un clavier, cuisiner, faire du sport, etc.). On peut aussi connecter des écouteurs sans fil à la montre pour améliorer encore la qualité des conversations.

Santé et sport

Pas de révolution non plus pour le suivi de santé et de l’activité sportive. OnePlus n’invente rien mais n’oublie rien non plus. Fréquence cardiaque, sommeil, taux d’oxygène dans le sang, tous les outils de suivi sont bien là. Pour les plus tendus, un suivi du niveau de stress et des exercices de respirations sont aussi de la partie.

Les sportifs pourront compter sur 14 exercices divers et variés allant de la classique course à pied à la natation en passant par le badminton. Pourquoi ce sport de raquette en particulier ? La réponse reste un grand mystère.

test oneplus watch fonctionnalites

© Presse-citron

Quitte à nous montrer un peu sévère, nous ne recommandons pas cette montre connectée aux sportifs. Si le suivi de la fréquence cardiaque et du taux d’oxygène dans le sang est plutôt précis, ce n’est pas le cas des autres fonctions.

L’évaluation du nombre de kilomètres parcourus et l’analyse des données de santé pendant ces exercices pêchent aussi par leur approximation. Et c’est encore pire si l’on compte sur une détection automatique de l’activité sportive.

À titre d’exemple, nous avons parcouru près de 4 km sur un tapis de course. La montre a détecté l’exercice après 10 minutes et a finalement comptabilisé 2,5 km de course. Difficile donc de se fier à la OnePlus Watch si l’on s’entraîne régulièrement. Aux vues des écarts importants entre les chiffres de la montre et la réalité, nous ne la recommandons pas non plus aux sportifs plus occasionnels. Une vraie déception.

Autonomie et recharge

L’avantage de disposer d’une montre avec peu de fonctionnalités, c’est qu’elle consomme peu d’énergie. Avec sa batterie de 402 mAh et sa puce basse consommation, la OnePlus Watch affiche une autonomie de deux semaines, à condition de ne pas activer le suivi continu du taux d’oxygène dans le sang. L’autonomie baisse alors de moitié, ce qui reste une performance exceptionnelle pour une montre connectée.

Soulignons que l’autonomie varie énormément d’un utilisateur à l’autre avec ce type de produit, bien plus qu’avec un smartphone par exemple. Nous avons pu atteindre dans un premier temps les deux semaines d’utilisation sans le suivi du sommeil et avec une activité sportive peu intense (un footing de 30 minutes par semaine).

test oneplus watch autonomie

© Presse-citron

En activant le suivi continu du SpO2, en gardant la montre pour dormir et en augmentant la fréquence et l’intensité de nos entraînements (3 séances de running par semaine et exercices de musculation au poids du corps), nous avons dû recharger la OnePlus Watch au bout de 4 jours. À titre de comparaison, nous devons habituellement recharger notre Apple Watch Series 6 tous les jours en respectant la même routine.

L’autonomie est donc incontestablement le meilleur atout de cette OnePlus Watch. D’autant que le chargeur magnétique fourni dans la boîte permet de lui redonner toute son énergie en 30 minutes à peine. Voilà ce que l’on attend d’une montre connectée en 2021.

Notre avis sur la OnePlus Watch

Apple peut dormir sur ses deux oreilles, la OnePlus Watch n’est pas la montre connectée qui lui fera de l’ombre. La première tentative de OnePlus sur ce marché si difficile n’est pas la bonne.

Bien qu’élégante et très endurante, la OnePlus Watch ne répond pas aux attentes d’un utilisateur de montre connectée. La faute d’abord à un suivi des données bien trop imprécis pour se révéler pertinent.

Surtout, pourquoi ne pas avoir choisi Wear OS, logiciel simple et intuitif jouissant d’un catalogue d’applications très complet ? Pourquoi avoir absolument souhaité lancer une montre avec un logiciel maison dépourvu de toute application tierce ?

Samsung l’a fait, certes, mais n’est pas Samsung qui veut. Aussi il n’est pas sûr que les développeurs se pressent pour lancer leurs applications à la sauce Smart Wear. En l’état, la OnePlus Watch est donc bien trop chère pour ce qu’elle propose. OnePlus semble pêcher au mieux par précipitation, au pire par excès d’orgueil.

OnePlus Watch

159€

Design et finitions

8.5/10

Interface et fonctionnalités

7.0/10

Sport et santé

6.0/10

Autonomie et recharge

9.5/10

Rapport qualité-prix

7.0/10

On aime

  • Design élégant
  • Finitions exemplaires
  • Excellente autonomie
  • Magnifique écran

On aime moins

  • Fonctionnalités trop limitées
  • Données relevées trop imprécises
  • Ne fonctionne pas (ou très peu) avec les appli tierces
  • Ecosystème restreint
  • Prix élevé

Leave a Reply