C’est un des grands défauts des réseaux sociaux : ils ont tendance à nous enfermer dans une zone de confort qui ne nous confronte qu’avec des gens d’accords avec nous. Les conséquences sont, notamment aux États-Unis, une très grande polarisation entre démocrates et républicains. Ces derniers se comprennent de moins en moins et ont des points de vue radicalement opposés sur tous types de sujets.

L’algorithme au service de la compréhension du monde

SmartNews, l’agrégateur japonais d’articles de presse avance une solution pour lutter contre ces bulles de filtre. Une option baptisée « News from All Sides » sera désormais proposée sur l’application. Sur chaque sujet d’information, cinq titres de presse allant du plus libéral (progressiste dans le sens américain), au plus conservateur seront proposés. Pour l’heure, ce système n’est accessible qu’aux États-Unis mais SmartNews pourrait tout à fait décider de l’étendre au reste du monde en fonction du succès rencontré sur place.

Concrètement, l’agrégateur effectuera une revue de presse à la place de l’utilisateur. Un geste nécessaire selon Jeannie Yang, la vice-présidente de SmartNews. Elle estime que les internautes portent désormais une grande attention aux algorithmes et à leurs effets : « Les utilisateurs ont fait savoir qu’ils étaient très au courant des algorithmes et de leurs effets sur ce qu’ils voient. Ils ne savent peut-être pas comment cela fonctionne, mais ils savent qu’il se passe autre chose ». D’où cette prise de conscience et une volonté de transparence de la part de l’entreprise japonaise. L’idée est d’utiliser l’algorithme comme outil de compréhension du monde et non d’isoler l’internaute dans sa zone de confort

L’équipe de SmartNews s’est donc rendue aux quatre coins de l’Amérique afin de mieux comprendre les modes de consommation de l’information politique. Pour le classement des sources, l’agrégateur a fait appel à d’anciens journalistes de grands médias américains et par la suite, les retours des lecteurs seront primordiaux. Il est tout à fait possible par exemple que les lignes éditoriales des médias évoluent. SmartNews pourrait également inclure à terme plus que cinq courants de pensée.

Si Jeannie Yang confie viser dans un premier temps les passionnés d’information politique, rien n’interdit aux autres utilisateurs d’utiliser cette nouvelle fonctionnalité en vue de l’élection présidentielle américaine de 2020.

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply