Protection animale : La présentation d’animaux sauvages dans les cirques itinérants va être progressivement interdite – 20 Minutes

Spread the love
Un lion, dans un cirque (illustration) — Sergei Karpukhin/TASS/Sipa USA/SIPA

La présentation d’animaux sauvages dans les cirques itinérants va être progressivement interdite en France, ainsi que la reproduction et l’introduction de nouveaux orques et dauphins dans les trois delphinariums du pays, a annoncé ce mardi l
a ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

La ministre, qui a présenté une série de mesures sur le « bien-être de la faune sauvage captive », a également annoncé la fin de l’élevage des visons d’Amérique pour leur fourrure, relevant que « notre époque a changé dans son attitude à l’animal sauvage ».

Plus d’orques et de dauphins non plus dans les delphinariums inadaptés

Barbara Pomipili parle d’une transition progressive. Le calendrier reste flou sur certains points. « Pour les élevages de visons [il en reste quatre en France], nous avons mis une interdiction à cinq ans, indique la ministre. D’ici deux ans, les orques seront sorties des delphinariums. Le dossier est plus compliqué pour la sortie des dauphins. Il faut leur trouver des solutions pour les accueillir et les protéger. Cela pourrait prendre sept années ou un petit peu plus. »

Pas de dates annoncées pour les cirques

Pour ce qui est des cirques itinérants, Barbara Pompili est cettte fois-ci plus floue. « Nous avons donné une fourchette aux circassiens, mais pas de dates précises parce que nous voulons vraiment travailler avec eux sur cette reconversion », dit-elle.

La ministre dit avoir conscience que ces décisions « sont dures pour les professionnels concernés ». « Les delphinariums vont devoir s’arrêter progressivement, indique-t-elle. Pour les cirques itinérants, c’est un peu différent. On parle plus d’une reconversion. Nous voulons que les cirques itinérants persistent mais se réinventent autour de ce qu’on appelle les arts du cirque. »

Barbara Pompili évalue à 80 le nombre de cirques concernés et à 230, le nombre de leurs animaux sauvages. « Une enveloppe d’environ huit millions d’euros est prévue pour aider ces reconversions, des cirques itinérants comme des delphinariums », précise la ministre.

En octobre dernier, dans un sondage OpinionWay pour des ONG de protection animale (SPA, Fondation Brigitte Bardot et Fondation Droit Animal, Ethique et Sciences), 65 % des personnes interrogées se disaient « défavorables » à la présence d’animaux sauvages dans les spectacles de cirque. 

10,7K partages

Leave a Reply