Pass sanitaire dans les centres commerciaux : les départements d’Île-de-France inégaux – Le Parisien

Spread the love

À Paris. Bien qu’en dessous du seuil de 200 cas pour 100 000 habitants, Paris et ses centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés sont désormais tenus de réclamer le pass sanitaire. Huit grands magasins de la capitale sont concernés : le BHV Marais (4e arrondissement), les Galeries Lafayette (9e arrondissement), le centre Italie 2 (13e arrondissement), Beaugrenelle, (15e arrondissement), Vill’Up (19e arrondissement), le Printemps Haussmann (9e arrondissement), le Bon Marché (7e arrondissement), ainsi que la Samaritaine (1er arrondissement).

Dans les Hauts-de-Seine. Le centre commercial So Ouest, à Levallois-Perret, et le magasin Conforama, à Colombes, sont les deux sites de plus de 20 000 mètres carrés concernés par l’arrêté préfectoral de samedi soir imposant le pass sanitaire. Le taux d’incidence est pourtant inférieur à 200 dans le département. La préfecture des Hauts-de-Seine met en avant « un souci de cohérence et d’harmonisation sur l’agglomération parisienne ». Les 4-Temps, à La Défense, malgré leurs 141 000 mètres carrés, ne sont pas concernés car le centre est imbriqué dans une zone multimodale intégrant la gare de RER, métro et bus. Qwartz (86 000 mètres carrés), à Villeneuve-la-Garenne, est quant à lui considéré comme faisant partie de la catégorie des « centres structurant pour le quartier et où il n’existe pas d’alternative dans le bassin de vie pour les habitants ».

En Seine-Saint-Denis. 12 centres commerciaux sont concernés par l’obligation de présentation du pass sanitaire. Il s’agit de Rosny 2 et Domus à Rosny-sous-Bois, Le Millénaire à Aubervilliers, O’Parinor à Aulnay-sous-Bois, Bel Est à Bagnolet, Bel Air au Blanc-Mesnil, Avenir à Drancy, L’Ilo à Épinay-sur-Seine, La Grande Porte à Montreuil, Les Arcades à Noisy-le-Grand, Bienvenu à Villetaneuse ainsi que le Carrefour de Stains. Même si au Millénaire d’Aubervilliers, des commerces essentiels comme une pharmacie sont situés à l’intérieur du centre, les clients ne peuvent pas y accéder sans pass.

Pass sanitaire dans les centres commerciaux : les départements d’Île-de-France inégaux

Dans le Val-de-Marne. Le pass sanitaire fait l’objet d’un contrôle aux entrées du centre commercial Belle Epine à Thiais, Aushopping (ex-Perival) à Fontenay-sous-Bois, la Vache Noire à Arcueil, Okabé au Kremlin-Bicêtre, Quai d’Ivry à Ivry-sur-Seine, Bercy 2 à Charenton-le-Pont, Pince Vent à Ormesson/Chennevières-sur-Marne, mais aussi devant celles des magasins Ikea de Villiers-sur-Marne et Thiais. Le centre commercial Créteil Soleil ne fait pas partie de cette liste. La raison ? Cet espace de 136 000 mètres carrés est traversé par de nombreux voyageurs empruntant la ligne 8 du métro et les lignes de bus alentour. L’une de ses portes d’entrée donne en outre accès au centre de vaccination le plus proche.

Dans le Val-d’Oise. Le pass sanitaire est obligatoire dans les huit centres commerciaux du département : Côté Seine à Argenteuil, les 3-Fontaines à Cergy, Ikea à Franconville et Gonesse, Leclerc Modo à Moisselles, Carrefour à Saint-Brice-sous-Forêt, MyPlace à Sarcelles, et les portes de Taverny. « Dans le département, le taux d’incidence, en constante hausse, est depuis ce samedi supérieur à 200, seuil à partir duquel le gouvernement a demandé à ce que les préfets imposent par arrêté l’application du pass sanitaire dans les centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés », indique la préfecture.

Dans les Yvelines. Pas de pass sanitaire exigé à l’entrée des centres commerciaux, rappelle la préfecture. Si toutefois la situation sanitaire devait empirer, 11 lieux de plus de 20 000 mètres carrés seraient potentiellement concernés, dont Vélizy 2, Parly 2 (au Chesnay), les Carrefour de Montesson et de Chambourcy ou encore Ikea à Plaisir.

Dans l’Essonne. L’étau se resserre semaine après semaine. Mais pas de pass sanitaire pour le moment dans les neuf centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés du département, dont Évry 2, mais ce n’est probablement qu’une question de jours. En une semaine, le taux d’incidence en Essonne est passé de 175 pour 100 000 habitants à 188. À ce rythme, un arrêté pourrait être pris par le préfet d’ici dimanche pour imposer le pass sanitaire.

En Seine-et-Marne. Alors que le taux d’incidence est à 198 nouveaux cas pour 100 000 habitants, le pass sanitaire n’est pas encore exigé à l’entrée des huit centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés concernés par l’éventualité de la mesure. C’est-à-dire : Val-d’Europe à Serris, Carré Sénart à Lieusaint, Les Sentiers à Claye-Souilly, Carrefour à Villiers-en-Bière, Bay 2 à Collégien, Terre Ciel à Chelles, Les Saisons de Meaux, Carrefour à Pontault-Combault. Mais la situation pourrait changer rapidement.

Leave a Reply