Advertisements

Paris : Un homme au sol frappé par un policier, une enquête judiciaire confiée à l’IGPN – Actu17

Spread the love
Deux enquêtes ont été ouvertes après la diffusion d’une vidéo montrant un policier frapper un individu au sol. (captures écran vidéo Pat Ricia/Facebook)

Une vidéo filmée durant la manifestation des Gilets jaunes à Paris ce samedi montre un policier qui frappe un individu allongé au sol. Une enquête judiciaire et une enquête administrative ont été ouvertes.

L’Inspection générale de la police nationale est chargée d’une enquête judiciaire après la diffusion d’une séquence montrant un policier qui frappe un individu allongé sur le dos ce samedi à Paris, lors de la manifestation des Gilets jaunes.

Une vidéo qui a été publiée peu avant 15 heures ce samedi sur Facebook et qui a déjà été partagée des milliers de fois sur plusieurs réseaux sociaux.

Deux coups portés par le policier

Sur ces images, un périmètre de sécurité a été mis en place par les policiers. Un homme a été interpellé et menotté. Juste à côté, un jeune homme est allongé au sol. Ce dernier a le visage recouvert de sang. Soudain, il semble cracher sur le policier qui est accroupi devant lui.

La réaction du fonctionnaire qui appartient à la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) est immédiate. Il porte un coup au visage de l’individu au sol qui tente de se protéger, puis un coup de poing.

« Pourquoi vous êtes méchant comme ça, Monsieur. (…) Oh il frappe ! Attendez, regardez votre collègue ce qu’il s’est fait. Vous êtes dégueulasse ! », s’exclame une personne sur la vidéo, tout en étant maintenue à distance comme de nombreuses autres, par les policiers.


 
Sur une autre vidéo de l’Agence France Presse, on aperçoit ce même jeune homme qui est alors menotté et maintenu au sol, placé sur le ventre.

La scène se serait déroulée non loin de la gare de l’Est au cours de la manifestation des Gilets jaunes ce samedi après-midi, entre la porte de Champerret et la gare de Lyon.

Une enquête judiciaire pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique »

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique » qui a été confiée à l’IGPN. Par ailleurs, la préfecture de police a annoncé qu’une enquête administrative avait été confiée « au service d’évaluation et de contrôle » afin « de faire toute la lumière sur cette action ».

Durant l’Acte 62 des Gilets jaunes ce samedi dans la capitale, 60 personnes ont été interpellées et 45 d’entre elles ont été placées en garde à vue selon la police.

Advertisements

Leave a Reply