Mort de Victorine : l’autopsie révèle une «noyade avec l’intervention d’un tiers» – Le Parisien

Spread the love

La thèse accidentelle semble définitivement écartée. Si un mystère enveloppe toujours la mort de Victorine à Villefontaine, en Isère, il tend à perdre en épaisseur au fil des jours.

Le procureur adjoint de Grenoble a révélé ce mercredi que les résultats de l’autopsie menée sur le corps de la jeune femme de 18 ans, retrouvée sans vie, immergée dans un ruisseau de Villefontaine lundi matin, « évoquent une mort par noyade avec intervention d’un tiers ». « La piste accidentelle peut véritablement être écartée », a commenté l’avocate de la famille de la victime, Kelly Monteiro, au micro de BFMTV.

« Aucune trace de violence sexuelle »

Boris Duffau, procureur adjoint de Grenoble détaille dans un communiqué la présence de « multiples ecchymoses internes » sur le corps de Victorine, qui, à sa sortie de l’eau, ne présentait pas de lésions visibles. Le magistrat, précise aussi qu’« aucune trace de violence sexuelle n’a été constatée », mais, insiste-t-il, « il n’est pas pour autant possible à ce stade de l’enquête d’écarter cette hypothèse. »

Les gendarmes de la section de recherches (SR) de Grenoble (Isère) espèrent retrouver de l’ADN d’un ou de plusieurs agresseurs éventuels de la jeune femme sur son sac à main et ses chaussures, retrouvés à proximité du corps.

En auditionnant ses proches et en se basant sur des investigations portant sur les données de son téléphone, ils doivent aussi reconstituer l’emploi du temps exact de Victorine, qui a envoyé un SMS à sa sœur juste avant de disparaître, afin de déterminer l’heure exacte de son décès.

VIDÉO. Mort de Victorine : sa sœur lui rend hommage sur les réseaux sociaux

On sait pour l’instant que la victime a loupé, à 18h50 samedi, le car qui devait la ramener chez elle et a dû marcher depuis la gare routière du quartier de Saint-Bonnet à Villefontaine, en direction de son domicile. Selon l’avocate de sa famille sur BFMTV, ses proches penchent pour l’hypothèse d’une « mauvaise rencontre », mais elle assure que les enquêteurs n’ont « aucune piste sérieuse à ce stade ».

Leave a Reply