Fin des JO de Tokyo : à Paris, des festivités ont donné un avant-goût de 2024 – Europe 1

Spread the love

REPORTAGETokyo a officiellement passé le relais à Paris pour l’organisation des Jeux olympiques dimanche après-midi avec la cérémonie de clôture des JO japonais. Lors de cet événement à huis clos, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a, comme le veut le protocole, reçu des mains de la gouverneure de Tokyo le drapeau aux anneaux, symbole de l’événement sportif planétaire. Au même moment, dans la capitale française, c’était déjà la fête, alors que Paris accueillera les JO 2024. Au Trocadéro, en face de la tour Eiffel, plus de 6.000 personnes se sont réunies pour assister à cette passation dans une enceinte prévue à cet effet.

“C’est largement mieux que regarder la télé”

Quand les premières notes du générique de la cérémonie de clôture à Tokyo retentissent, la foule, massée sous les écrans géants, vibre déjà. “C’est largement mieux que regarder la télé”, s’enthousiasme une participante au micro d’Europe 1. “On vit mieux les sensations, on vit mieux l’événement. On est dedans quoi !” Plus loin, un jeun homme se réjouit d’assister à un show “grandiose”. “On se retrouve tous ensemble… C’est ça, le sport !”

Les champions et championnes de la délégation olympique tricolore de cette année sont accueillis comme des rock stars sur scène. Teddy Riner, médaillé en bronze en judo en individuel et en or en équipe, se transforme même en chauffeur de salle. “Est-ce que vous êtes prêts ou pas ?” hurle-t-il en direction du public. Au moment où Anne Hidalgo reçoit le drapeau olympique à Tokyo, la foule du Trocadéro exulte et agite les drapeaux français. Puis les yeux se tournent vers le ciel quand la Patrouille de France larguent ses fumées tricolores au-dessus de l’emblématique lieu parisien.

“On voulait marquer le coup”

Pour Cécile, présente dans le public, manquer cette cérémonie n’était pas envisageable. “On est venu de Nantes en partant ce matin très tôt avec nos enfants. On voulait marquer le coup”, raconte-t-elle au micro d’Europe 1. “C’est les vacances. On s’est dit ‘allez hop, on y va’. Et on ne regrette pas !” “Quand les athlètes sont arrivés un par un, il y avait une émotion. On n’imaginait presque pas qu’ils existaient en fait. Là, c’est concret, c’est palpable, c’est très chouette”, ajoute-t-elle. Le musicien Woodkid a ensuite clos les festivités dans une ambiance survoltée, donnant un bel avant-goût de Paris 2024.

Leave a Reply