Déploiement d’objets connectés à grande échelle : ce qu’il faut savoir

Spread the love
Déploiement d'objets connectés à grande échelle : ce qu'il faut savoir

Où se trouve la multitude d’objets connectés annoncée il y a quelques années ? Le déploiement d’un réseau mondial d’objets connectés est beaucoup plus complexe que ce que l’on pensait au départ.

Cisco Systems estime que jusqu’à 75 % des déploiements IoT échouent, et Microsoft affirme que 30 % des projets Internet des objets (IoT) ne parviennent qu’au stade de la validation du concept avant d’échouer.

publicité

Mais l’internet des objets est là pour rester, et avec des milliards d’objets connectés déjà actifs, comment pouvez-vous planifier votre propre déploiement global et vous assurer qu’il est réussi ? Nick Earle, PDG d’Eseye, fournisseur de solutions IoT basé à Guildford (Royaume-Uni), nous donne quelques conseils pour réussir et nous indique les points à surveiller.

Investissez dans la conception des appareils.

Envisagez de normaliser et de simplifier la production de vos appareils connectés, en vous assurant qu’ils répondent aux exigences spécifiques de votre projet global. Assurez-vous qu’ils sont à l’épreuve du temps et qu’ils peuvent se connecter à n’importe quel réseau, en s’adaptant à toutes les variations spécifiques des réseaux locaux pour rester connectés.

Choisissez le bon partenaire

Il est complexe de travailler à l’échelle mondiale avec des opérateurs de réseaux mobiles qui peuvent avoir des contrats différents et ne pas être en mesure de fournir une connectivité à 100 % pour ces appareils dans le monde entier.

Recherchez des partenaires capables de proposer une commutation de réseau, ou envisagez de mettre en œuvre une carte de circuit intégré universelle intégrée (eUICC) capable de changer de réseau pour maintenir la connectivité lorsque les conditions du réseau changent.

Analyse et gestion des données à grande échelle

Assurez-vous que votre fournisseur de cloud peut évoluer de manière significative pour stocker d’énormes quantités de données entrantes, de manière bien gérée et sécurisée.

Le stockage de cette masse de données sera coûteux — assurez-vous donc que seules les données pertinentes sont stockées, et que les données sensibles au facteur temps sont traitées en priorité.

Concevoir pour une sécurité optimale des appareils

Assurez-vous que votre matériel est inviolable, et envisagez d’inclure une carte eSIM intégrée dans le dispositif. Utilisez-en une qui est protégée en écriture, sans interface de programmation et sans code de débogage.

Assurez-vous que la sécurité des applications est assurée au niveau de la couche de transport (TLS) et HTTPS. Envisagez la sécurité du réseau via le réseau GSM ou par VPN. Vous pouvez également mettre en œuvre une sécurité annexe par SMS.

Avec les fonctionnalités “over the air” (OTA) et “zero-touch”, un appareil se connecte au fournisseur de services et télécharge le certificat de sécurité lorsqu’il est mis sous tension. Cette méthode garantit que les certificats de sécurité ne sont pas attribués manuellement à l’appareil. De cette manière, la sécurité du logiciel peut également être renforcée et mise à jour au fil du temps.

Mettre en place une gestion flexible des appareils

Veillez à concevoir votre déploiement en partant du principe qu’il s’étoffera au fur et à mesure de la mise en œuvre de vos appareils. Il est important d’intégrer la capacité à faire évoluer massivement la mise en œuvre d’un service.

Utilisez l’automatisation pour gérer la mise en place des objets connectés et intégrez la maintenance prédictive et l’identification des pannes pour identifier rapidement les erreurs. La possibilité de voir tous les appareils connectés et leur état est un gage de réussite.

Mais vous devez également tenir compte de certains défis.

Attention aux problèmes d’itinérance permanente !

Les déploiements IoT mondiaux peuvent échouer en raison de problèmes d’itinérance et de problèmes réglementaires. Garantir la connectivité est un défi pour les objets connectés, quel que soit l’endroit où ils sont déployés.

Certains pays comme l’Australie, les États-Unis, la Chine, le Canada, l’Inde, la Turquie et Singapour ont des restrictions ou des interdictions sur l’itinérance lorsqu’un appareil est connecté à un réseau en dehors de son pays d’origine pendant plus de 90 jours.

Les litiges commerciaux relatifs aux accords d’itinérance peuvent conduire à la résiliation des accords de connectivité, ce qui signifie que votre appareil ne pourra plus communiquer.

Une solution potentielle pourrait être l’utilisation de la localisation eSIM afin que les appareils IoT puissent se connecter au meilleur fournisseur local pour les services de données.

En fin de compte…

Earle conclut : “L’incertitude concernant la connectivité initiale et à vie des appareils est une préoccupation majeure pour les entreprises qui déploient des projets d’objets connectés à grande échelle. Les déploiements mondiaux ne sont pas bon marché, et le niveau d’investissement nécessaire est plus difficile à justifier en termes commerciaux lorsque la connectivité n’est pas assurée.”

La planification de votre déploiement mondial est essentielle pour garantir que, où que se trouve votre déploiement d’objets connectés, il puisse se connecter et transmettre des données à son système de gestion, où que ce soit dans le monde.

Sans cette connectivité, et une solution de gestion des données évolutive, votre déploiement est voué à l’échec.

Source : “ZDNet.com”

Leave a Reply