Advertisements

D’Edouard Philippe à Rémi Gaillard… les résultats de 20 personnalités à la loupe – LCI

Spread the love
Élections Municipales 2020

QUI PERD, QUI GAGNE ? – Victorieuses ou battues… LCI fait le point sur les résultats des personnalités en lice au second tour des municipales.

Louis Aliot vainqueur à Perpignan, Martine Aubry sur le fil à Lille, Edouard Philippe largement reconduit au Havre… les enseignements sont nombreux ce dimanche soir, à l’issue du second tour des élections municipales. Un scrutin qui rebat les cartes dans de nombreuses villes, où plusieurs figures de la classe politique étaient en lice. 

Philippe confirme, les ministres patinent

Le Premier ministre Edouard Philippe l’a largement emporté dimanche au Havre avec près de 59% des voix face au député PCF Jean-Paul Lecoq. Cette victoire conforte le chef du gouvernement, alors que se profile un important remaniement, mais ne masque pas les déconvenues d’autres candidats du parti majoritaire.  A Paris, Agnès Buzyn, arrivée seulement en troisième position, n’a pas réussi à obtenir suffisamment de voix pour devenir conseillère de Paris. Idem pour la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa, présente sur la liste LaREM dans le 14e arrondissement. A Vanves, la liste de Séverine Edou, sur laquelle figure en n°2 le secrétaire d’Etat Gabriel Attal, ne serait arrivée qu’en troisième position avec 19,87%. Cédric Villani, candidat dissident de LaREM à la mairie de Paris, essuie lui aussi un désaveu : il n’a pas été élu au Conseil de Paris, et devient simple conseiller d’arrondissement dans le XIVe. Petite consolation, François Bayrou, patron du Modem et proche de LaREM, a été réélu à Pau.

Lire aussi

Les écolos sur un nuage

Du côté des écologistes, on savoure ce dimanche soir la prise de plusieurs villes : Marseille, Lyon (ville et métropole), Bordeaux, Strasbourg, Besançon, Nancy, Tours. Ainsi, Anne Vignot devance d’une courte tête son adversaire Ludovic Fagaut (LR) à Besançon, après avoir recueilli entre 43,6% et 43,9% des voix, selon deux estimations. La vague verte déferle aussi à Poitiers : Léonore Moncond’huy a revendiqué dimanche soir la victoire, détrônant le socialiste Alain Claeys qui tentait un troisième mandat. Les écologistes remportent aussi une large victoire à Lyon, où Grégory Doucet, à la tête d’une coalition EELV-PS-PCF-LFI, arrive en tête avec plus de 50% des voix, selon les estimations, devant Yann Cucherat, poulain du maire sortant Gérard Collomb. L’écologiste Pierre Hurmic, lui, gagne Bordeaux car il devance d’une courte tête le maire sortant LR Nicolas Florian, soutenu par LREM. L’écologiste Eric Piolle (EELV), à la tête d’une large coalition de gauche (LFI, PCF, Génération.s, etc.), a lui aussi passé une bonne soirée : il a été réélu à Grenoble avec plus de 53% des voix, très loin devant Alain Carignon, l’ancien maire qui tentait un come-back.

Aubry passe d’un cheveu

Plusieurs élus socialistes ont conforté leur siège. D’autres ont eu une soirée plus mouvementée.  A Dijon, François Rebsamen est réélu. Mathieu Klein, 44 ans, a quant à lui revendiqué sa victoire à Nancy, devançant le radical sortant Laurent Hénart, devenant le premier maire de gauche de cette ville détenue depuis 73 ans par la droite modérée. “Particulièrement émue”, Anne Hidalgo a de son côté salué une “victoire collective” dans la capitale, grâce à une “alliance écologique, sociale et humaniste pour l’avenir de Paris”. 

Le socialiste Mickaël Delafosse, soutenu par les écologistes et la France insoumise, devance quant à lui le maire sortant DVG Philippe Saurel avec 12,5 points d’avance lors des municipales à Montpellier. Même succès à Rennes pour les socialistes : Nathalie Appéré, qui avait fusionné sa liste avec celle des écologistes, a été facilement réélue avec 65,35% des voix pour un deuxième mandat à la tête de la capitale bretonne. Enfin, à Lille, Martine Aubry est parvenue à sauver son siège grâce à 227 voix sa rivale écologiste Stéphane Baly.

De Carolis élu, Altrad balayé

L’ancien patron de France Télévisions Patrick de Carolis, qui a bénéficié du soutien de LR au second tour, a pour sa part remporté dimanche la mairie d’Arles, tournant la page de 19 ans de communisme dans la plus vaste commune de France. A Montpellier, le milliardaire Mohed Altrad arrive en troisième position avec 18,5% des voix avec la liste qu’il formait avec Rémi Gaillard. En troisième position à Bordeaux, Philippe Poutou (NPA) recueille pour sa part un peu moins de 10% des voix. 

Sur le même sujet

Et aussi

Advertisements

Leave a Reply