Covid-19: la question de l’accueil des enfants par les assistantes maternelles sera tranchée ce vendredi – BFMTV

Spread the love

Matignon doit se décider vendredi concernant la question de l’accueil des enfants par les assistances maternelles pendant les trois prochaines de restrictions.

La question de l’accueil des enfants par les assistantes maternelles pendant les trois prochaines semaines était encore en cours d’arbitrage jeudi et sera tranchée définitivement vendredi, a indiqué Matignon à l’Agence France-Presse (AFP).

La même source avait annoncé précédemment que les enfants ne pourraient être gardés par les assistantes maternelles afin d’être “en cohérence avec les crèches” qui seront fermées durant cette période. Si cette option était toujours bien envisagée jeudi soir, elle n’était cependant pas encore tout à fait actée, a précisé Matignon.

Parmi les modalités à définir figure le dossier des enfants de “publics prioritaires”, comme les soignants, dont la liste est en cours d’arbitrage. 280.000 assistantes maternelles accueillent en France entre un et quatre enfants.

La question du “régime d’indemnisation” des employées concernées n’est “pas encore tout à fait tranchée”, celui-ci n’étant “pas forcément celui de l’activité partielle”, a-t-on précisé.

Les gardes à domicile ne seront “pas concernées” par des restrictions, selon Matignon.

Les normes assouplies lors du premier confinement

Le président de la République avait annoncé mercredi la fermeture des crèches et des écoles primaires pour trois semaines, jusqu’au 26 avril.

“L’étude de l’Institut Pasteur montre qu’il y a plus de contaminations chez les assistantes maternelles que dans les écoles”, explique Matignon.

Lors du premier confinement pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 en mars, l’État avait à l’inverse assoupli les normes, permettant aux assistantes maternelles d’accueillir simultanément six enfants au lieu de quatre et ainsi “accompagner progressivement la reprise de l’activité”.

En parallèle, celles qui n’avaient pas pu travailler pendant cette période avaient bénéficié du dispositif “d’indemnités exceptionnelles” mis en place pour les salariés travaillant pour des particuliers employeurs.

C.Bo. avec AFP

Leave a Reply