Coronavirus : l’OMS appelle à augmenter la production de dexaméthasone, après les résultats encourageants d… – franceinfo

Spread the love

Le médicament, un puissant anti-inflammatoire stéroïdien, permet de faire baisser la mortalité chez les patients atteints de formes graves de la maladie, selon les premiers résultats de l’essai clinique Recovery.

La dexaméthasone continue de susciter l’espoir chez les soignants confrontés à des cas graves de Covid-19. Lundi 22 juin, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé à augmenter la production de ce puissant stéroïdien, après la publication la semaine précédente des premiers résultats de l’essai clinique britannique Recovery, selon lesquels le médicament permet de faire baisser la mortalité chez les patients atteints de formes graves de la maladie. “Le prochain défi consiste à augmenter la production et à distribuer rapidement et équitablement la dexaméthasone dans le monde entier, en se concentrant sur les endroits où elle est le plus nécessaire”, a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, depuis Genève (Suisse). 

Tedros Adhanom Ghebreyesus a néanmoins rappelé que “la dexaméthasone ne doit être utilisé que pour les malades de Covid-19 en état grave ou critique, sous étroite surveillance clinique”. “Il n’existe aucune preuve que ce médicament fonctionne pour les patients atteints d’une affection bénigne ou à titre préventif, et il pourrait causer des dommages”, a insisté le haut responsable onusien.

Ce médicament, déjà utilisé dans de nombreuses indications pour son effet anti-inflammatoire puissant, est le premier à montrer une amélioration de la survie chez des patients du Covid-19, alors qu’il n’existe aucun vaccin. Selon les chercheurs qui conduisent ces essais cliniques, il permet de réduire d’un tiers la mortalité chez les malades atteints par les formes les plus graves de Covid-19. La dexaméthasone a également permis de réduire la mortalité d’un cinquième chez des patients moins gravement atteints, à qui on administrait de l’oxygène grâce à un masque, sans les intuber. En revanche, le traitement n’a montré aucun bénéfice pour les patients qui n’avaient besoin d’aucune assistance respiratoire.

“On sait que c’est un traitement qui marche, on l’a utilisé à grande échelle”, déclarait mercredi l‘infectiologue Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses de l’hôpital Saint-Antoine (AP-HP). “La dexaméthasone fait partie de la famille des corticoïdes. (…) En France, on a très rapidement donné très tôt les corticoïdes chez des patients qui avaient la Covid-19 parce que ça diminue l’inflammation au niveau des poumons”, ajoutait-elle.

Dans la foulée de la publication des résultats de l’essai britannique, le gouvernement britannique a annoncé que ce traitement allait être immédiatement utilisé pour traiter les malades concernés. Dans le monde entier, “la demande a déjà bondi”, a relevé Tedros Adhanom Ghebreyesus. “Heureusement, il s’agit d’un médicament peu coûteux et il existe de nombreux fabricants de dexaméthasone dans le monde entier, qui, nous en sommes convaincus, peuvent accélérer la production”, a-t-il ajouté.

Il a appelé la communauté internationale à faire preuve de “solidarité” et de “transparence” pour que les pays ayant le plus grand nombre de patients gravement malades reçoivent les stocks de dexaméthasone en priorité. Le patron de l’OMS a également demandé que des stocks soient également toujours disponibles pour traiter les autres maladies pour lesquelles la dexaméthasone est habituellement utilisée. “Il est également important de vérifier que les fournisseurs puissent garantir la qualité” des produits, “car il existe un risque élevé que des produits de qualité inférieure ou falsifiés entrent dans le marché”, a relevé le patron de l’OMS.

Leave a Reply