Comment la blockchain pourrait venir à bout de la pollution engendrée par le plastique

Spread the love
Comment la blockchain pourrait venir à bout de la pollution engendrée par le plastique

C’est un fait : les dégâts causés par la production de plastique ne sont pas près de diminuer. Selon les dernières estimations, 400 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année, un chiffre qui devrait plus que doubler d’ici 2050. Comme le rappelle de son côté le Forum économique mondial, environ 40 % des emballages en plastique seraient mis en décharge, tandis que 32 % d’entre eux se déverseraient dans l’environnement et ne seraient pas réutilisés.

Et autant dire que cette tendance n’est pas prête de changer, alors que l’industrie du recyclage ne semble toujours pas en mesure d’absorber cette masse sans cesse grandissante de plastique. En cause : un processus parfois inefficace mais également un manque de données numériques pour suivre le parcours d’un produit, de sa création à sa destruction. Le défi pour le secteur du recyclage repose donc dans la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement du plastique.

Un problème que pourrait bien résoudre la blockchain. La société américaine RecycleGO vient ainsi de construire une plateforme permettant de suivre tout type de matériau recyclable tout au long de son cycle de vie. En consignant cette activité dans un grand livre distribué et décentralisé, sa solution de blockchain pour la collecte du plastique entend redonner de la traçabilité et de la responsabilité à l’ensemble de la chaîne du plastique tout au long du processus de recyclage.

publicité

Appel à la responsabilité de tous

La phase 1 de ce projet de longue haleine doit permettre d’identifier l’histoire complète d’une bouteille en plastique particulière – depuis le moment où elle est créée, collectée, reconvertie en sa forme de matière première et renvoyée au fabricant pour la fabrication d’une autre bouteille en plastique. La technologie de RecycleGO est destinée à fournir une preuve irréfutable de bon comportement environnemental pour toutes les personnes impliquées dans la chaîne d’approvisionnement du recyclage.

Les participants à la technologie de la chaîne de recyclage doivent s’attendre à réaliser des économies de 15 à 20 % grâce à l’optimisation de la chaîne d’approvisionnement au cours de cette phase. L’entreprise américaine collabore avec des marques internationales de produits ménagers, dont beaucoup se sont engagées publiquement à atteindre 25 % de contenu recyclé d’ici 2025. A moins de cinq ans de l’échéance, c’est tout un objectif : le taux de recyclage est d’environ 8 % aujourd’hui.

Au grand public désormais de jouer son rôle, comme le rappellent les fondateurs de RecycleGO. Bien que le marché souhaite davantage de matériaux recyclés, l’industrie ne dispose en effet pas d’assez de matériaux pour les approvisionner, car les consommateurs eux-mêmes ne semblent pas recycler suffisamment de produits pour satisfaire la demande. « Ce que nous avons est la première solution globale et inclusive au monde qui permet de suivre n’importe quel type de matériau et à n’importe quel type de partie prenante de s’y joindre », explique Stan Chen, le fondateur de RecycleGO.

La phase de validation du concept sera achevée à l’hiver 2020 et se concentre actuellement sur la lecture des QR codes sur les bouteilles en plastique. Le fait de pouvoir toucher chaque partie prenante, chaque matériau, à chaque étape du processus de recyclage permettra de passer des 8 % de recyclage actuels à l’objectif de 100 %.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply