Alipay explore la reconnaissance faciale pour les animaux de compagnie

Spread the love
Alipay explore la reconnaissance faciale pour les animaux de compagnie

L’empreinte de la truffe des chiens et des chats est l’équivalent des empreintes digitales chez l’homme. Sur la base de ce constat, le géant chinois Alipay a lancé un nouveau programme d’assurance santé pour animaux de compagnie qui utilise la technologie de reconnaissance faciale pour les identifier, selon la presse.

Pour créer un profil, l’utilisateur est invité à prendre plusieurs photos en gros plan du visage de son animal, et tout particulièrement de son museau, afin que la plateforme d’IA puisse créer un modèle biométrique à partir de l’empreinte nasale.

Ce système d’identification n’est pas nouveau. Certains chenils utilisent déjà les empreintes nasales pour identifier les chiens perdus ou volés, à l’aide d’une encre spéciale et d’une simple feuille de papier. Ce nouveau modèle biométrique développé par la firme chinoise vient remplacer les micropuces, actuellement implantées chez les vétérinaires pour faciliter l’identification des animaux.

publicité

L’essor des technologies biométriques

Alipay a monté un partenariat avec China Continent Insurance et la compagnie d’assurance numérique ZhongAn. Le programme sera géré par la filiale d’Alibaba, Ant Financial, avec des tarifs qui démarrent à 199 yuans (soit environ 24 euros). Selon Alipay, cette technologie est moins invasive que la micropuce et son taux de précision est supérieur à 99 %, rapporte le South China Morning Post.

Alipay n’est toutefois pas la première entreprise à appliquer la technologie biométrique aux animaux. Une autre entreprise chinoise travaille déjà sur une technologie similaire. La société Megvii, spécialisée dans l’IA, s’applique à différencier les chiens par leurs empreintes nasales.

L’application mobile américaine Finding Rover utilise aussi un algorithme de machine learning développé à l’université de l’Utah pour comparer les photos de chiens perdus à une base de données.

Leave a Reply