Afghanistan : des Français évacués à bord d’un avion qui a atterri à Doha – franceinfo

Spread the love
Quarante-neuf ressortissants français ou membres de leurs familles sont arrivés au Qatar vendredi. Ils sont les premiers évacués français depuis la fin août.
Article rédigé par

France Télévisions

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Les soldats américains ont quitté l’Afghanistan mais les évacuations se poursuivent. Au total, 49 Français ou membres de leurs familles ont été évacués de Kaboul à Doha (Qatar), annonce vendredi 10 septembre le Quai d’Orsay dans un communiqué. Un vol affrété par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères permettra d’assurer le transfert de ces passagers vers l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle”, précise le ministère. 

Parmi les évacués se trouvent trois familles rennaises d’origine afghane, a appris franceinfo auprès de Shah Ahmadi, un Rennais d’origine afghane en lien avec les familles sur place.

Au total, le vol comptait 158 passagers, dont des Américains, des Allemands, des Canadiens, des Néerlandais, des Belges et des Mauriciens, a détaillé un responsable qatarien à l’AFP.

“L’ensemble des services de l’Etat reste pleinement mobilisé pour assurer de nouvelles évacuations dès que possible de nos compatriotes qui resteraient sur place, et des Afghanes et Afghans particulièrement menacés à raison de leurs engagements”, assure encore le Quai d’Orsay. 

Un vol passager international avait déjà quitté Kaboul jeudi, pour la première fois depuis le retrait définitif des forces américaines et de l’Otan le 30 août, à l’issue de deux semaines très chaotiques à l’aéroport de la capitale afghane. Il comprenait une centaine de personnes, dont dix Américains et onze résidents permanents aux États-Unis, 43 Canadiens et 13 Néerlandais.

Le départ de ces deux vols rapprochés montre que l’aérodrome, qui avait été saccagé fin août, est proche de pouvoir rouvrir aux vols commerciaux. Quelques Afghans se sont présentés vendredi aux abords de l’aéroport, espérant quitter le pays, a observé un journaliste de l’AFP sur place.

Leave a Reply