7 façons de rendre la technologie en temps réel utile dans votre organisation

Spread the love
7 façons de rendre la technologie en temps réel utile dans votre organisation

De nos jours, tout le monde veut ou doit construire et gérer des systèmes en temps réel. Avec le passage au edge computing et le recours croissant à l’intelligence artificielle (IA) et au machine learning (ML), la puissance et le potentiel de l’informatique en temps réel sont passés au premier plan. Il exige une plus grande observabilité, une meilleure exploitation des données et, peut-être plus important encore, une organisation bien préparée. Etes-vous prêt pour cette étape ?

Tout d’abord, il est nécessaire de comprendre ce qu’est une technologie de temps réel. Les définitions et les perceptions de ce qui constitue “le temps réel” sont très diverses. « La définition de la notion de “temps réel” varie en fonction de l’interlocuteur et du domaine spécifique », avertit Joseph George, VP product management chez BMC Software. « Alors que le temps réel dans les environnements critiques exige que les données soient traitées en quelques millisecondes, voire microsecondes, le temps réel dans le contexte de la transformation numérique et de la réponse aux attentes des clients pour fournir des services et des informations en ligne peut avoir des exigences différentes. »

Ses applications sont larges. « Toute application nécessitant des modifications instantanées des fonctionnalités en fonction de facteurs externes, comme le comportement des utilisateurs, la sécurité ou les bugs, pourrait nécessiter des capacités en temps réel », explique Nick Rendall, responsable marketing produit de CloudBees. « Par exemple, dans une application SaaS où les utilisateurs peuvent essayer et acheter de nouvelles fonctionnalités instantanément – le provisionnement. Ou dans des organisations plus avancées, si un bug ou une faille de sécurité est détecté, la capacité de désactiver la fonctionnalité en question en temps réel, sans redéploiement, devient très importante et fait partie d’un programme de DevSecOps moderne. Ces exemples seraient tout aussi pertinents pour les applications B to B ou B to C. »

publicité

La satisfaction client mise en cause

La technologie en temps réel joue également un rôle dans les applications d’entreprise comme la logistique, l’expédition, l’inventaire ou les produits. « Pendant la pandémie, le suivi des expéditions de sources internationales est devenu plus compliqué », raconte J. Todd Jennings, PDG de Nexterus Technologies. « Les applications dotées de technologie en temps réel doivent être très sensibles en ce qui concerne les expéditions qui doivent être coordonnées avec le lancement des efforts de vente et de marketing. »

Les technologies en temps réel peuvent voir des applications à mesure que l’internet des objets prolifère. « Avec l’avancement de l’IoT, les clients peuvent non seulement suivre leurs expéditions, mais ils peuvent demander des informations spécifiques sur les conditions que l’expédition subit », explique J. Todd Jennings. « Par exemple, le vaccin Pfizer contre la Covid-19 doit être stocké à des températures ultra-basses. La technologie logistique en temps réel permet de mesurer et de suivre la température de l’envoi tout au long de son trajet. Le client peut suivre la progression pour assurer le contrôle de la qualité. Les dispositifs d’expédition peuvent également vérifier si un conteneur a été ouvert ou s’est renversé pendant le transport. Toutes ces informations, grâce à l’utilisation de l’IoT, peuvent désormais être suivies. »

L’expérience client est également façonnée par les technologies en temps réel. « Les clients s’attendent de plus en plus à une expérience client transcendante qui leur donne ce dont ils ont besoin, quand et où ils le veulent, et qui est adaptée à leurs préférences », affirme Joseph George. « Les entreprises doivent être en mesure de fournir des informations aux clients aussi près du temps réel que possible et, surtout, de répondre aux attentes des clients. Il est clair que les attentes des clients ont changé. »

Que faut-il pour bâtir une entreprise durable en temps réel ? Les experts du secteur donnent les conseils suivants :

Construire pour l’entreprise

L’engagement à développer et à soutenir la technologie à l’échelle de l’entreprise est une autre exigence. De nombreuses entreprises « n’ont pas mis à jour leurs pratiques de développement et de déploiement pour s’adapter aux changements et aux informations que leur apportent ces nouvelles technologies », note Nick Rendall. « Et de nombreuses équipes de développement ne disposent pas de la bande passante nécessaire pour expérimenter les nouvelles fonctionnalités au niveau qu’elles souhaiteraient. »

Se concentrer sur l’observabilité

Il est nécessaire de comprendre ce qui se passe sous la surface lorsque les machines prennent des décisions difficiles. Avec l’importance croissante du temps réel, l’observabilité est devenue un terme clé dans l’espace informatique. « Avec l’augmentation de la complexité et du volume des données, les entreprises doivent passer d’un état d’esprit de surveillance à un état d’observabilité et d’actionnabilité afin de fournir des informations en temps réel et de soutenir les entreprises numériques autonomes », indique Joseph George. « La surveillance consistait à émettre des alertes basées sur des données métriques qui vous notifiaient de la nature du problème. Passer du “quoi” à des aperçus significatifs et exploitables implique que les opérations informatiques répondent au statut d’une alerte, analysent les problèmes, accèdent à plusieurs systèmes pour confirmer la conformité et les objectifs de niveau de service, et créent et invoquent des actions de remédiation. »

L’observabilité est un vaste défi pour l’entreprise, car elle « implique la collecte d’un large éventail de données, y compris les mesures, les événements, les journaux et la topologie, afin de fournir le “pourquoi” lorsque quelque chose ne va pas », explique Joseph George. « L’actionnabilité va un peu plus loin, en examinant comment répondre à une défaillance, au-delà de ce qui a échoué et des raisons de cet échec. Elle s’intéresse à ce que vous pouvez faire sur le moment pour y remédier ou, en utilisant des informations avancées, pour l’anticiper et prendre des mesures préventives pour l’empêcher. »

Se concentrer sur les processus

« Les outils doivent être en place pour permettre des changements et un suivi en temps réel », affirme Nick Rendall. « Cela signifie des processus de publication matures et automatisés et des analyses qui vous permettent de créer, de publier, de mesurer et de réagir aux données fournies par les changements en temps réel aussi rapidement que possible. Et vous devez être en mesure de le faire de manière à ce que la boucle de rétroaction soit solide et cohérente entre les clients et les équipes. Cela commence par l’adoption d’une approche holistique de l’IC, de la DC, des indicateurs de fonctionnalités et du moteur d’analyse commun utilisé pour mesurer l’ensemble de ces processus. »

S’intéresser à l’intelligence artificielle et à l’automatisation

Les stratégies AIOps et gestion des services artificiellement intelligents (AISM) peuvent jouer un rôle ici. « La capacité à découvrir, surveiller, entretenir, remédier et optimiser le paysage informatique permet aux clients de tirer pleinement parti des données dans toute l’entreprise et de prendre des décisions éclairées basées sur des informations en temps réel », indique Joseph George. Par exemple, « les applications pour lesquelles le temps réel est nécessaire dans les environnements critiques sont celles qui doivent consommer et analyser des données, et prendre sans délai des décisions ayant un impact sur la vie. Prenons l’exemple des véhicules autonomes, pour lesquels il faut quelques millisecondes pour traiter les données des capteurs avant que le véhicule ne doive agir. Tout retard du réseau peut entraîner des conséquences indésirables, c’est pourquoi le traitement des données et la prise de décision se font de plus en plus à la périphérie ».

Prendre une approche d’équipe

« Il s’agit en partie d’un changement culturel, mais aussi d’un changement qui se produirait en examinant les ressources et les développeurs qui travaillent », explique Nick Rendall. « L’ensemble de l’organisation de développement ne peut pas être en veille pour réagir aux idées en temps réel, mais les équipes devraient l’être. » Cela variera d’une équipe à l’autre : « une équipe marketing ou produit qui réalise une expérience en temps réel est complètement différente d’un responsable des ventes ou de la réussite client qui souhaite provisionner ou supprimer une fonctionnalité dans l’un de ses comptes, mais tous deux ont besoin de capacités en temps réel », précise-t-il. « Il est essentiel d’établir une base de référence pour toutes les équipes sur ce qu’est le temps réel dans l’organisation, comment cela peut les aider dans leur rôle, et quelles sont les limites ou les considérations de leurs capacités. Par exemple, une équipe de marketing désireuse d’expérimenter retirera des ressources à une équipe de développement dans certaines situations, et cet accord de niveau de service devra donc être établi dès le départ. »

Travailler en ayant la finalité en tête

« Quels sont les attributs les plus importants pour le client ? » J. Todd Jennings conseille de poser la question. « A partir de là, nous pouvons identifier les points de données, identifier les étapes du workflow, visualiser le processus et suivre le projet. En utilisant les données recueillies à chaque étape de ce processus, nous pouvons construire un tableau de bord pour suivre les étapes. En ayant la carte et en définissant le flux de travail et les données, nous pouvons l’extrapoler à d’autres capacités. »

Faire attention à vos données

Il est important « d’avoir une compréhension complète des données de votre organisation et de ses capacités actuelles pour les visualiser, les sécuriser et les exploiter afin d’obtenir des informations exploitables », prévient Joseph George. « Sur cette base, les organisations doivent évaluer où elles en sont par rapport à leurs buts et objectifs commerciaux, et tracer une voie qui guidera toutes les facettes de l’entreprise, tant en interne qu’en externe. Lorsqu’elles évaluent où elles en sont dans ce parcours, il est vital d’identifier les systèmes et les ensembles de données les plus critiques pour ce qu’elles cherchent à atteindre, car ce sont ces systèmes qui doivent être optimisés et automatisés. »

Source : ZDNet.com

Leave a Reply