Entre 150 et 200 “gilets jaunes“, selon la gendarmerie, ont mis en place dimanche un barrage filtrant au péage autoroutier de Sesquières, à la sortie nord de Toulouse, en lancement d’une action de “blocage économique” se voulant nationale.

“Tous ensemble contre la loi des riches”. Arrivés dans la soirée, les manifestants laissent passer les voitures mais bloquent les camions sur cette autoroute, l’A62, à la reprise du trafic de marchandises après le week-end, a expliqué un participant. Des gendarmes ont été déployés sur les lieux et un itinéraire de délestage mis en place, a indiqué la gendarmerie de Toulouse.

Les camions arrêtés sont repartis et dans la soirée la situation était “calme”, a-t-on ajouté de même source. Des manifestants ont notamment déployé une banderole proclamant “Tous ensemble contre la loi des riches, on va gagner”, sur une barricade de pneus bloquant les voies. Selon France Bleu Occitanie, le péage des Pamiers, sur l’A66, fait également l’objet d’une opération des “gilets jaunes”. À 4 heures du matin, huit poids-lourds étaient à l’arrêt. 

Une tentative d’impulsion d’un mouvement national. L’action censée augurer d’un “blocage national de l’économie” était annoncée depuis plusieurs jours sur la page Facebook des “Gilets jaunes Toulouse”, mais sans précisions sur ses modalités. “Nous allons essayer de rester le plus possible, en nous relayant” a affirmé un participant pour qui l’opération atteste d’un “rebond du mouvement” en parallèle aux “manifestations spectaculaires” de ces derniers samedis. “Tout le monde se fout du débat” voulu par le gouvernement pour sortir de la crise, “on continue pendant que le mouvement se structure”, a-t-il avancé. 

Un regain de mobilisation à Toulouse. L’action a été lancée au lendemain d’une manifestation qui a réuni au moins 6.000 personnes à Toulouse, selon le chiffre de la préfecture, soit la plus forte mobilisation officiellement recensée dans la ville depuis le début du mouvement des “gilets jaunes” mi-novembre.

Let a comment