La semaine dernière, Spotify officialisait l’achat de Gimlet et d’Anchor, deux firmes majeures du podcast. Par ce biais, elle entendait ainsi renforcer sa présence sur la scène musicale et venir concurrencer d’autres plateformes déjà présentes de longue date. En effet, à presque 20 ans, le genre n’est pas épuisé à en voir la demande et les montants des contrats négociés.Selon un rapport déposé auprès de la SEC, la plateforme de streaming a confirmé avoir dépensé 340 millions de dollars (soit 300 millions d’euros) pour les deux sociétés. Aussi cette opération est parfaitement logique. Gimlet Media et Anchor ont deux rôles complémentaires, le premier est producteur, le second un outil de création de contenus. Mais Spotify ne compterait pas s’en tenir à ces deux seules acquisitions. Elle prévoit en effet de dépenser au total jusqu’à un demi milliard de dollars cette année « pour de multiples acquisitions ».

Alors s’agit-il de devenir un YouTube de l’audio ou d’attirer les utilisateurs d’Apple Music ? Il faut dire que Cupertino fait office de vétéran dans ce segment. Le podcast remonte tout de même aux années 2000, gagnant ses lettres de noblesse vers 2004, Apple l’intégrant un an plus tard à Tunes 4.9.

Ces dernières années, Daniel Ek a affirmé sa volonté, faisant de Spotify la seconde plateforme de podcasting. « Et, plus important encore, les utilisateurs aiment avoir des podcasts dans le cadre de leur expérience Spotify. Nos utilisateurs de podcast passent presque deux fois plus de temps sur la plateforme et passent encore plus de temps à écouter de la musique. Nous avons également constaté que grâce à une programmation unique, ceux qui pensaient que Spotify n’était pas adapté à leurs besoins, l’essayent ».

Let a comment