Affaire Jubillar : Delphine a-t-elle en réalité quitté la maison ? La nouvelle piste des avocats de son mari C – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel Le pyjama que portait Delphine Jubillar le soir de sa disparition, a été retrouvé dans le salon de la maison, à Cagnac-les-Mines. Les avocats du mari écroué évoquent la piste d’un départ de l’infirmière qui aurait, selon eux, quitté la maison.

Et si Delphine Jubillar était volontairement sortie de sa maison, à Cagnac-les-Mines, dans la nuit du 15 décembre 2020 ? Une hypothèse qui repose sur des éléments versés au dossier et qui deviennent pour la défense du mari de l’infirmière une véritable nouvelle piste. Alors que Cédric Jubillar dit n’être pour rien dans la disparition de sa femme, infirmière de 33 ans, dont on n’a jamais retrouvé le corps depuis plus d’un an, le pyjama que portait cette mère de famille, dans la soirée du 15 décembre, a bien été retrouvé sur une chaise du salon comme le confirme un cliché pris lors de la première perquisition des gendarmes, le 16 décembre au domicile familial.

A lire aussi : DIRECT. Affaire Jubillar : le procureur requiert le maintien en détention de Cédric Jubillar, décision le 14 janvier

Sur cette photo figurent également une culotte, des chaussettes d’hiver, une boîte de collants à moitié ouverte et le sac à main, ouvert, de l’infirmière disparue. Reconnaissable à ses motifs de chatons noirs, ce pyjama blanc est bien celui décrit par Louis, 6 ans, le fils aîné du couple Jubillar, le 26 novembre dernier dans le bureau des juges d’instruction. Ce qui signifierait que Delphine Jubillar se serait changée, en fin de soirée, pour partir de la maison de son plein gré.

Un faisceau d’interrogations

C’est ce scénario qui vient d’être proposé ce mardi 11 janvier par les avocats de Cédric Jubillar, Mes Martin, Franck et Alary qui ont plaidé devant la chambre de l’instruction, en appel, pour la remise en liberté de leur client. Selon eux, “il existe des éléments laissant à penser que Delphine est bien partie de chez elle ce soir-là”. Une piste confortée par les déclarations (hors procédure) de Louis qui avait indiqué plusieurs mois après les faits, avoir entendu sa mère mettre ses bottes, ce soir-là, en entendant la porte d’entrée claquer.

A lire aussi : Affaire Delphine Jubillar : toutes les charges qui pèsent encore sur son mari Cédric, qui demande à nouveau sa remise en liberté

Cette nouvelle carte abattue par la défense jette à nouveau le trouble sur le déroulé de cette soirée du 15 décembre 2020. D’autant que l’on ignore toujours pourquoi l’application Whatsapp du téléphone de Delphine Jubillar et la caméra se déclenchent à deux reprises, 0h12 et 1h33 du matin ? A 6h52, c’est l’interface de son téléphone qui est mystérieusement activé. Mais cette piste d’un départ volontaire se heurte encore à un faisceau d’interrogations. Pourquoi cette mère de famille, sur le point de s’endormir sur le sofa du salon, aurait-elle décidé de quitter la maison en pleine nuit ? Pour aller où ? Selon l’accusation, Cédric Jubillar aurait surpris son épouse en train d’envoyer un dernier SMS à son amant, vers 22h55. Ce qui aurait provoqué une dispute à laquelle assiste Louis, caché derrière une porte, comme il l’a lui-même relaté dans le bureau des juges.

A l’issue d’une audience à huis clos, qui a duré plus de trois heures, le procureur général a requis le maintien en détention de Cédric Jubillar. Un homme dont le comportement “inadapté”, durant la nuit de la disparition de son épouse, fait de lui, aux yeux de la justice, le principal suspect. Le délibéré sera rendu vendredi 14 janvier.

Leave a Reply