En Bretagne, mais pas en Rhône-Alpes. Les scientifiques chargés d’analyser les cas groupés d’enfants nés avec un bras malformé rencontraient ce jeudi 11 juillet les familles. Selon elles, ils ont recommandé de mener des investigations complémentaires uniquement sur les cas situés dans le Morbihan. Le comité d’experts a écarté une nouvelle enquête dans l’Ain, concluant à “l’absence d’excès de cas” dans cette zone. 

Plusieurs cas groupés de naissances de bébés touchés par ce type de malformations ont été identifiés ces dernières années en France : dans l’Ain (8 naissances entre 2009 et 2014), la Loire-Atlantique (3 entre 2007 et 2008) et le Morbihan (4 entre 2011 et 2013). Pour les familles, ces annonces sont insuffisantes

On attendait plus de réponses aujourd’hui, a confié au micro de RTL Isabelle Taymans Grassin, mère de Charlotte née avec une malformation au bras il y a 6 ans. Pas la cause de
la malformation de notre enfant, mais en tout cas des hypothèses plus concrètes
avec des types de produits suspectés par exemple.” 

Cela va rester selon moi des interrogations auprès de professionnels,
notamment auprès des agriculteurs, ou auprès de base de données pour des
pollutions de l’air et du sol. Et pas de vraies enquêtes plus poussées au
niveau du terrain. On n’est sur nos gardes parce qu’on n’a pas l’impression que
c’est très approfondi”, s’est attristée la mère. 

La rédaction vous recommande

Lire la suite

Advertisements

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.