Le ralentissement du marché mondial des smartphones est bien là. Gartner et IDC ne sont toutefois pas d’accord sur son ampleur. Pour le 3e trimestre, le second annonçait, quelques semaines plus tôt, un recul des livraisons de 6%.

Pour Gartner, qui prend comme indicateur les ventes, celles-ci ont progressé de 1,4%. Et ce ne sont pas les leaders historiques de ces dernières années, Samsung et Apple, qui en sont les artisans. Samsung enchaine les trimestres de baisse. En un an, sa part de marché a fondu de 22,3% à 18,9%.

Force de Huawei en Europe et dans les marchés émergents

Apple stagne à 11,8%. Toutefois, comme les chiffres le soulignent, si les ventes d’iPhone sont à l’arrêt, ses revenus ont bondi. En effet, lors du dernier trimestre, en dépit d’une hausse des ventes de moins de 1%, le chiffre d’affaires a fait un bond de près de 30%.

Et l’explication, c’est une envolée du prix de vente moyen (ASP) à 793 dollars par iPhone. Un an plus tôt, cette valeur atteignait déjà le montant confortable de 618 dollars – soit pratiquement autant qu’en 2016. Pas de doute en effet, Apple soigne la valeur de son panier.

Si Apple se désengage des ventes en volume, c’est aussi car cet indicateur ne lui est plus aussi favorable que par le passé. Les Chinois Huawei et Xiaomi sont les grands gagnants de ce modèle. En ne conservant que ces deux fabricants au sein du top 5, les ventes de smartphones auraient progressé de 5,2% au dernier trimestre, souligne Gartner.

“Grâce à des smartphones à bas prix, des fonctions appareil photo améliorées et des écrans à haute résolution, les principaux fabricants chinois de téléphones mobiles ont augmenté leurs ventes dans les marchés émergents au troisième trimestre de 2018” note le directeur de recherche du cabinet, Anshul Gupta.

Toutefois, le succès de Huawei démontre que l’entrée de gamme n’est pas l’unique moteur de croissance des industriels chinois. L’adoption de ses gammes P et Mate est en hausse, tout comme sa marque Honor. Au dernier trimestre, ses ventes ont augmenté de 43%.

L’écart se réduit avec Samsung

Gartner note que Huawei se classe premier en Chine et parmi le Top 3 sur de nombreux marchés européens. Et Samsung aurait des raisons de s’inquiéter. “L’écart entre Samsung et Huawei continue de se réduire, car Huawei se développe agressivement en investissant dans l’image de marque et la distribution sur les marchés émergents du Moyen-Orient, d’Asie/Pacifique et d’Afrique.”

Si l’écart se réduit, c’est aussi en raison du déclin enregistré par Samsung. Au 3e trimestre, le Coréen est le constructeur qui abandonne le plus de terrain. Ses ventes ont plongé de 14%. Samsung travaille au renouvellement du milieu et de l’entrée de gamme, sans parvenir pour le moment à inverser la tendance.

Samsung pourra-t-il changer la donne en 2019 ? Le numéro un mondial compte notamment sur son premier smartphone pliable pour y parvenir. Il devrait toutefois s’agir au départ d’un modèle de niche. Par ailleurs, Huawei (et d’autres) devrait rapidement lui emboîter le pas.

Néanmoins, Gartner estime que le pliable et la 5G incarnent les tendances futures car susceptibles de permettre aux fabricants de “différencier l’expérience utilisateur sur les smartphones et générer une nouvelle valeur utilisateur.”

2019, année de la 5G ? De la R&D et des tests des diverses technologies 5G plutôt, prévient Gartner. Il “est peu probable que la 5G apparaisse dans les terminaux mobiles en grande quantité avant 2020 ” avance Roberta Cozza, directrice de recherche du cabinet. “Nous prévoyons que les ventes de téléphones portables 5G atteindront 65 millions d’unités en 2020.”

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.