Yvelines : les CRS de nouveau pris pour cible à Chanteloup-les-Vignes – Le Parisien

Spread the love

« Une petite bande d’imbéciles et d’irresponsables qui pensent que tout casser est une façon de faire avancer les choses ». En déplacement ce lundi à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), le Premier ministre Edouard Philippe a fustigé ceux qui ont pris à partie samedi des policiers et incendié un chapiteau de cirque lors d’une soirée de violences urbaines à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), alors que de nouveaux affrontements avec la police ont éclaté dans la nuit de dimanche à lundi.

Vers 22h35, alors qu’ils passaient Place du Pas, les CRS déployés en renfort dans la ville ont été pris à partie par un groupe hostile. Les fauteurs de trouble ont lancé quatre tirs de mortier dans leur direction. Mais aucun n’a touché sa cible. Les policiers ont riposté en lançant neuf grenades incommodantes pour repousser leurs agresseurs. Aucun autre incident n’est survenu durant la nuit.

Un relatif retour au calme

La nuit précédente, de violents événements ont opposé des groupes hostiles à la police. Le chapiteau de « l’Arche », une structure de bois et de zinc qui accueille des activités culturelles destinées aux enfants dans la cité de la Noé, a été incendié et entièrement détruit. Le centre des arts scéniques et circassiens de Chanteloup-les-Vignes a été pris pour cible lors de violences émaillant le quartier de la Noé. Durant plusieurs heures, pompiers et policiers ont essuyé des tirs de mortiers, d’artifice, des cocktails Molotov et des jets de pierres émanant d’un groupe d’une trentaine d’individus masqués et porteurs de bâtons et barres de fer.

Un jeune majeur jugé ce lundi

Un adolescent de 17 ans et un jeune majeur ont été interpellés lors des nombreuses échauffourées survenues dans la nuit. Les deux hommes ont été confrontés avec les trois policiers qui leur ont mis la main dessus. Ces jeunes gens soutiennent qu’ils n’ont rien à voir avec ces violences et qu’ils ont été arrêtés alors qu’ils passaient par là. Ils doivent être déférés ce lundi au palais de justice de Versailles. Le majeur devrait être jugé en comparution immédiate et le mineur sera présenté à un juge pour enfant pour participation à un attroupement armé.

Les enquêteurs de la sûreté départementale des Yvelines sont chargés de mener, en profondeur, les investigations destinées à identifier les incendiaires du cirque.

Leave a Reply