Ynsect, le spécialiste de l’élevage d’insectes lève 300 millions d’euros

Spread the love

Dans un communiqué daté de ce 6 octobre, Ynsect a indiqué qu’il avait levé pas moins de 300 millions d’euros lors d’un tour de table de Série C initié en 2019. À cette période, la startup levait 110 millions d’euros, un montant auquel est venu s’ajouter un second financement de 190 millions d’euros.

Cette somme vient de plusieurs entités, dont Astanor Ventures, Upfront Ventures, FootPrint Coalition et autres, sachant que tous rejoignent les premiers investisseurs de la Série C, représentés par Bpi France, Talis capital ou encore Finasucre.

Ynsect veut construire « la plus grande ferme d’insectes au monde »

Ynsect a plusieurs objectifs qui pourront être réalisés à l’aide de ce financement. D’une part, la startup française prévoit de se développer aux États-Unis, en partie grâce à ses premiers investisseurs américains —Upfront Ventures et FootPrint Coalition. Elle est déjà présente sur le marché européen et asiatique depuis quelques années. La jeune pousse prévoit aussi de lancer d’autres produits dédiés à l’alimentation des animaux de compagnie.

L’autre gros projet d’Ynsect consiste à mettre en place « la plus grande ferme d’insectes au monde » à Amiens, en France. Il est prévu que la production débute en 2022 et qu’elle permette la production de 100 000 tonnes d’ingrédients par an —puis 200 000 à long terme, et la création de 500 emplois (direct et indirect). Actuellement, la startup française dispose d’un élevage cent fois plus petit situé dans le Jura. Elle emploie un peu plus d’une centaine de personnes, sachant que son siège est situé à Paris.

Fondé en 2011, Ynsect se penche sur l’élevage et la transformation de vers baptisés Tenebrio molitor. Ils peuvent devenir de l’engrais ou des protéines pour l’alimentation animale, ce qui pourrait apporter une réponse écologique aux problématiques actuelles mondiales.

Antoine Hubert, cofondateur et PDG d’Ynsect indique « Notre objectif est de révolutionner la chaine alimentaire en commençant par son fondement, à savoir les insectes et le sol. C’est l’affaire de tous, carnivores comme végétariens, ce n’est pas une question de régime alimentaire : il s’agit de se poser la question de la façon dont nous nourrissons nos cultures et nos animaux ».

À cela, il ajoute : « Ynsect ne se réduit pas à la production d’insectes : le changement climatique et la croissance démographique mondiale nous imposent de produire plus de nourriture avec moins de terres et de ressources et ce, sans déforester ni vider les océans. Nous sommes convaincus qu’Ynsect a un rôle central à jouer dans cette équation ».

Leave a Reply