WhatsApp repense son architecture pour sortir de sa dépendance au smartphone

Spread the love
WhatsApp repense son architecture pour sortir de sa dépendance au smartphone

Il sera bientôt possible d’utiliser WhatsApp sans posséder de smartphone. L’application la plus populaire dans le coeur des français est en effet en train de repenser son architecture pour en finir avec sa dépendance vis-à-vis du smartphone, via une nouvelle fonctionnalité qui permettra à ses utilisateurs “d’utiliser simultanément WhatsApp sur leur téléphone et jusqu’à quatre autres appareils sans téléphone, même si la batterie de leur téléphone est à plat”.

“Depuis des années, les gens nous demandent de créer une véritable expérience multi-appareils qui permette d’utiliser WhatsApp sur d’autres appareils sans avoir besoin d’une connexion au smartphone. Aujourd’hui, nous annonçons le lancement d’un test bêta public limité pour la nouvelle fonctionnalité multi-dispositifs de WhatsApp”, ont ainsi fait savoir la semaine passée les équipes de la maison-mère de WhatsApp, Facebook. Et de relever que le développement de cette nouvelle fonctionnalité les a amené à “repenser l’architecture de WhatsApp et concevoir de nouveaux systèmes pour permettre une expérience autonome sur plusieurs appareils tout en préservant la confidentialité et le chiffrement de bout en bout”.

Alors que WhatsApp utilisait jusqu’à maintenant “une application smartphone comme appareil principal, faisant du téléphone la source de vérité pour toutes les données de l’utilisateur” tandis que les applications installées sur d’autres appareils “reflétaient simplement son contenu sur leur propre interface utilisateur”, ce ne sera bientôt plus le cas. “La nouvelle architecture multi-appareils de WhatsApp supprime ces obstacles”, relèvent ainsi les ingénieurs de Facebook.

publicité

Repenser l’architecture

Si chaque utilisateur de WhatsApp était jusqu’à maintenant identifié par une seule clé d’identité, la nouvelle fonctionnalité mise en place par le géant américain fait désormais en sorte que chaque appareil sur lequel est installé l’application de messagerie instantanée dispose de sa propre clé. “Le serveur WhatsApp maintient une correspondance entre le compte de chaque personne et toutes les identités de leurs appareils. Lorsqu’une personne veut envoyer un message, elle obtient ses clés de liste d’appareils à partir du serveur”, explique la direction du réseau social. 

Quid de la sécurité ? Facebook assure avoir fait les choses en grand, en étendant par exemple les dispositifs de sécurité pour permettre aux utilisateurs d’avoir la main sur tous les appareils connectés à leur compte. Les équipes du géant américain ont également déployé une technologie de vérification automatique des appareils tout en conservant le traditionnel QR Code pour associer de nouveaux appareils. Les utilisateurs pourront désormais “voir tous les appareils compagnons liés à leur compte, ainsi que la date de leur dernière utilisation, et pourront se déconnecter à distance si nécessaire”, fait valoir Facebook.

Enfin, le géant américain indique utiliser encore le même schéma de chiffrement évolutif Sender Key du protocole de son principal concurrent Signal. “WhatsApp multi-device utilise une approche ‘client-fan-out’ par laquelle le client WhatsApp qui envoie le message le crypte et le transmet N fois à N appareils différents – c’est-à-dire ceux désignés dans les listes d’appareils de l’expéditeur et du destinataire”, indique la direction de Facebook, qui relève que “chaque message est alors crypté individuellement en utilisant la session de chiffrement par paire établie avec chaque appareil”. Si la bêta de cette nouvelle fonctionnalité majeure pour WhatsApp n’inclut qu’un petit nombre de participants elle devrait bientôt être étendue au grand public, indique la direction du géant américain.

Leave a Reply