WhatsApp : modération, compatibilité, fonctionnalités ; quoi de neuf ?

Spread the love
WhatsApp : modération, compatibilité, fonctionnalités ; quoi de neuf ?

Certes, votre DSI et certains de vos collègues voudraient tellement que vous aimiez Microsoft Team, Slack, ou encore Google Hangouts. Après tout, ces outils sont tellement corporate, tellement facile a manager, tellement contrôlables et extensibles.

Oui mais vous votre truc au travail, et ailleurs, c’est WhatsApp. Oui, c’est une application mobile, qui a plus a voir avec Viber, Facebook Messenger, ou encore Signal. Mais sa facilité d’utilisation et son énorme base installée en font un outil que nombre de professionnels jugent indispensable.

publicité

D’où une attention particulière à l’évolution de l’outil. Notamment sur la dimension sécurité informatique. C’est donc tout naturel que l’enquête publiée cette semaine par ProPublica ait provoqué un très fort intérêt.

On peut y lire que contrairement aux intentions énoncées publiquement par Facebook en 2016, les données de l’application ne sont pas chiffrées de bout en bout.

En effet, l’article mentionne le travail de modérateurs sur les contenus présents dans WhatsApp. Des prestataires, sous contrat avec Facebook, qui ont donc accès aux données des deux milliards d’utilisateurs.

Reste que le chiffrement des messages serait contourné uniquement dans certains cas. Dans le détail, cela peut être le cas lorsque vos interlocuteurs signalent un message problématique à leurs yeux. Dans ce cas, une copie non chiffrée du message est alors envoyée à un modérateur, ainsi que vos cinq messages les plus récents. Environ 1000 prestataires seraient en charge de ce travail de modération de contenus censés être privés.

Mais cette question de modération n’est rien au regard de l’annonce de non compatibilité prochaine de l’application de messagerie sur certains smartphones. Le 1er novembre prochain l’utilisation de la messagerie deviendra impossible sur une quarantaine de smartphones et certains modèles d’iPhone. Il s’agit en détail des smartphones utilisant les versions antérieures à Android 4.1 et iOS 10.

Voici la liste des appareils concernés.

  • Alcatel One Touch Evo 7
  • Archos 53 Platinum
  • HTC Desire 500
  • Caterpillar Cat B15
  • Wiko Cink Five
  • Wiko Darknight
  • Lenovo A820
  • UMi X2
  • Faea F1
  • THL W8
  • iPhone SE (2016)
  • iPhone 6s
  • iPhone 6s Plus
  • Huawei Ascend G740
  • Huawei Ascend Mate
  • Huawei Ascend D Quad XL
  • Huawei Ascend D1 Quad XL,
  • Huawei Ascend P1 S
  • Huawei Ascend D2
  • LG Lucid 20 Optimus F7
  • LG Optimus F5
  • LG Optimus L3 II Dual
  • LG Optimus F5
  • LG Optimus L5
  • LG Optimus L5 II
  • LG Optimus L5 Dual
  • LG Optimus L3 II
  • LG Optimus L7
  • LG Optimus L7 II Dual
  • LG Optimus L7 II
  • LG Optimus F6
  • LG Enact
  • LG Optimus L4 II Dual
  • LG Optimus F3
  • LG Optimus L4 II
  • LG Optimus L2 II
  • LG Optimus Nitro HD and 4X HD
  • LG Optimus F3Q
  • Samsung Galaxy Trend Lite
  • Samsung Galaxy Trend II
  • Samsung Galaxy S2
  • Samsung Galaxy S3 mini
  • Samsung Galaxy Xcover 2
  • Samsung Galaxy Core
  • Samsung Galaxy Ace 2
  • Sony Xperia Miro
  • Sony Xperia Neo L
  • Sony Xperia Arc S
  • ZTE Grand S Flex
  • ZTE V956
  • ZTE Grand X Quad V987
  • ZTE Memo

A noter que pour certains modèles de smartphones, il existe toujours une possibilité : mettre à jour le système d’exploitation en passant si cela est possible vers iOS 14 et iOS 15, ou vers une version plus récente que Android 4.1.

Enfin, on apprenait cette semaine qu’une nouvelle fonctionnalité doit permettre prochainement aux utilisateurs de WhatsApp de “réagir” aux messages, comme sur les réseaux sociaux et Facebook Messenger par exemple. De quoi donner plus de traction à cette application ?

Car depuis qu’il a payé 22 milliards de dollars pour acheter WhatsApp en 2014, Facebook essaie toujours de trouver comment générer des profits à partir d’un service qui ne fait pas payer un centime à ses utilisateurs. En mai dernier, l’éditeur de l’application avait tenté de créer des revenus en poussant de la publicité sur la plateforme. Au grand dam des utilisateurs.

Leave a Reply