WhatsApp a encore cédé : vous ne risquez rien le 15 mai

Spread the love

La messagerie WhatsApp vient de confirmer l’inimaginable : le 15 mai prochain, vous n’avez plus rien à craindre si vous ne signez pas la nouvelle charte sur les données personnelles. La nouvelle politique de confidentialité devait être approuvée avant cette date fatidique, mais WhatsApp a de nouveau cédé. Un véritable aveu de faiblesse.

La nouvelle a commencé à se propager sur Twitter il y a quelques heures, après un premier tweet de The Press Trust of India. Que ce soit la fermeture des comptes ou la restriction des fonctionnalités, tous les points de pression de WhatsApp sur ses utilisateurs qui ne signeraient pas son nouveau contrat ont été retirés.

Un porte-parole de WhatsApp vient de le confirmer dans un article de blog. Voici ce qui nous pouvons lire : “Vous pourrez toujours accepter les mises à jour après le 15 mai. […] Pour ceux qui n’ont pas encore eu la possibilité de le faire, leurs comptes ne seront pas supprimés et ne perdront pas leurs fonctionnalités le 15 mai. Nous continuerons de fournir des rappels à ces utilisateurs dans WhatsApp dans les semaines à venir”.

Ces dernières semaines, l’idée d’une suppression complète des comptes avait finalement été écartée par WhatsApp, mais l’application expliquait encore que ses utilisateurs ne pourraient plus écrire de messages ni en recevoir.

WhatsApp, confiant

Il s’agit de la deuxième fois que WhatsApp repousse l’échéance. En janvier, la messagerie repoussait du 8 février au 15 mai la durée pour laquelle les utilisateurs pourront signer les nouvelles politiques. « Nous savons qu’il y a eu de la confusion et de la désinformation à propos de cette mise à jour, et nous voulons aider tout le monde à comprendre nos principes et les faits » déclarer son équipe à ce moment-là.

Cela dit, le contexte semble bien différent entre ces deux épisodes. Depuis quelques jours, WhatsApp se targue d’avoir réussi à mettre en conformité un grand nombre d’utilisateurs (il faut dire que la pression était forte), ce qui pourrait expliquer pourquoi elle se laisse aujourd’hui profiter de ce coup médiatique.

Son nombre d’utilisateurs est passé à 3,45 milliards d’utilisateurs actifs mensuels au 31 mars 2021, contre 3,3 milliards le 31 décembre et 3,21 milliards le 30 septembre. L’exode de centaines de milliers de personnes vers des alternatives à WhatsApp comme Signal et Telegram semble confirmer que ces mêmes utilisateurs n’ont pas supprimé WhatsApp pour autant.

« Nous avons passé les derniers mois à fournir plus d’informations sur notre mise à jour aux utilisateurs du monde entier », disait le porte-parole de WhatsApp. « Pendant ce temps, la majorité des personnes qui l’ont reçue ont accepté la mise à jour et WhatsApp continue de croître » ajoutait-il. En lâchant du lest, WhatsApp arrive à s’écarter un peu de sa posture rigide qu’elle adoptait depuis février.

Leave a Reply