WeWork s’associe à Coinbase, et fait le pari de la cryptomonnaie

Spread the love

WeWork acceptera Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH), USD Coin (USDC), Paxos (PAX) et plusieurs autres cryptomonnaies parmi les moyens de paiement pour les clients. La société vient de l’annoncer dans un communiqué de presse, en précisant s’être associé à BitPay et à Coinbase pour l’occasion.

Les espaces de travail du réseau WeWork pourront donc être loués sans passer par une monnaie fiduciaire (Euro, Dollar, …). Le fournisseur de service de paiement BitPay sera chargé de réaliser ces transactions sans qu’aucune conversion vers une monnaie fiat ne soit réalisée. Car WeWork précise qu’il compte inviter les jetons numériques dans son propre bilan.

Il s’agirait d’une plus grande « flexibilité » pour la communauté de travailleurs louant leur espace dans les différents locaux WeWork. Mais pas question de réserver les cryptomonnaies aux seuls clients : avec l’application Coinbase, le loueur d’espaces de travail entend proposer aux propriétaires des locaux et autres prestataires d’être également payés en cryptomonnaie.

« Lorsque nous pensons au lieu de travail et aux affaires du futur, nous devons considérer la cryptomonnaie comme un élément central. Elle aide à bâtir une économie mondiale plus forte et l’annonce de WeWork démontre notre engagement, non seulement en faveur de l’innovation, mais également en tant qu’entreprise à vocation mondiale », déclarait le président de WeWork et PDG de SoftBank, Marcelo Claure.

WeWork rejoint Tesla et MicroStrategy

Le pari est donc total vers les cryptomonnaies. Car WeWork va commencer à s’exposer à la volatilité de leurs cours. Il aurait pu se limiter à de simples transactions avec conversion des cryptomonnaies vers une monnaie nationale, mais il a choisi d’intégrer les actifs numériques dans son bilan, et de proposer aux prestataires d’être payés en devise numérique également.

WeWork se relève doucement de ses déboires de 2019. Fin mars, elle avait projeté à nouveau son projet d’entrer en bourse (par la méthode d’un SPAC cette fois-ci), pour une valorisation estimée à 9 milliards de dollars (loin des 50 milliards $ de 2019). Les cryptomonnaies sont un pari, au puissant effet de levier, mais qui ne vient pas sans risque. La stratégie se rapproche de cette de Tesla qui propose depuis plusieurs semaines à ses clients d’acheter leur voiture en bitcoins.

Par ailleurs, WeWork n’a pas choisi d’acheter directement des bitcoins, comme Tesla et la société MicroStrategy en ont fait l’annonce. Pour rappel, Tesla en compte plus de 31 000  à son actif et MicroStrategy a multiplié les investissements pour en détenir plus de 91 500. Cela dit, WeWork en détiendra au fur et à mesure que ses clients se tournent vers cette méthode de paiement.

Leave a Reply