Washington consacre 9,2 milliards de dollars à résorber sa fracture numérique

Spread the love
Washington consacre 9,2 milliards de dollars à résorber sa fracture numérique

Si la question de la lutte contre les zones blanches agite opérateurs et décideurs en France, cela est aussi vrai outre-Atlantique, où les autorités américaines s’impliquent de plus en plus dans la résorption de la fracture numérique qui mine son immense territoire. Dernier exemple en date de ce volontarisme : la Commission fédérale américaine des communications (FCC), le gendarme du secteur, a indiqué ce lundi avoir finalement alloué 9,2 milliards de dollars dans le cadre de son plan d’aide financière Rural Digital Opportunity Fund, destiné à fournir des services Internet haut débit à 5,2 millions de locaux non desservis.

L’ambition est d’ailleurs au rendez-vous du côté des autorités américaines, qui prennent désormais le problème de connectivité très au sérieux. Le régulateur américain indique en effet que sur l’ensemble des locaux concernés, seuls 0,3 % d’entre eux ne bénéficieront pas de vitesses de haut débit d’au moins 100 Mb/s, et que plus de 85 % d’entre eux devraient bénéficier d’une vitesse de haut débit de l’ordre du gigabit. Pour le président de la FCC Ajit Pai, il s’agit d’une “bonne nouvelle apportée à des millions d’Américains ruraux non connectés qui, pendant trop longtemps, ont été du mauvais côté de la fracture numérique”.

Les subventions ont été versées moyennant la souscription par les entreprises candidates de différentes obligations. Les prix ont été attribués selon un format d’enchères à plusieurs tours,au cours desquels les candidats
indiquaient à chaque tour s’ils s’engageaient à fournir des services à une zone donnée, avec un niveau de performance et un temps de latence donnés. “Nous avons structuré cette vente aux enchères innovante et révolutionnaire de manière à ce qu’elle soit neutre sur le plan technologique et à ce qu’elle donne la priorité aux offres de services à haut débit et à faible latence”, raconte le président du régulateur américain.

publicité

16 milliards de dollars réservés par Washington

Et de vanter que “les résultats montrent que cette stratégie a fonctionné”. Au total, 180 opérateurs et fournisseurs de services de télécommunications ont obtenu une allocation de 9,2 milliards de dollars sur les 16 milliards de dollars réservés par Washington pour la première phase de cette enchère. Les 6,8 milliards de dollars restants qui n’ont pas été alloués seront reportés sur la future phase deux des enchères, explique le régulateur, qui disposera désormais d’une cagnotte de 11,2 milliards de dollars pour mettre en place des services dans les “zones partiellement desservies”.

Parmi les grands gagnants figure notamment la société SpaceX, qui a reçu 885 millions de dollars pour fournir du haut débit sur 643 000 sites dans 35 États américains. La société d’Elon Musk, qui travaille actuellement à Starlink, son service d’internet satellitaire, compte actuellement 955 satellites en orbite autour de la planète.

Pendant ce temps, l’opérateur Charter Communications s’est vu attribuer le plus grand nombre de sites, avec un peu plus de 1,05 million, et a reçu une aide de 1,22 milliard de dollars. Les autres grands gagnants sont LTD Broadband et Rural Electric Cooperative Consortium, qui ont obtenu respectivement 1,3 milliard et 1,1 milliard de dollars. Les subventions seront distribuées via des versements mensuels étalés sur les dix prochaines années, à condition que les fournisseurs respectent les étapes de déploiement des services à large bande dans ces zones rurales.

Pour rappel, les autorités françaises ne sont pas en reste. Paris a ainsi lancé ces dernières années deux plans destinés à accélérer les déploiements des réseaux fixes et mobiles sur le territoire français, à savoir le New Deal Mobile et le plan France THD.

Leave a Reply