Votre exemplaire de Super Mario Bros vaut (peut-être) 660 000 dollars !

Spread the love

En toute fin d’année dernière, un exemplaire de l’excellent Super Mario Bros 3 sur NES était vendu au tarif exorbitant de 132 000 euros. Le prix de départ, fixé alors à 53 000 euros, s’était très rapidement envolé. Rappelons qu’il s’agissait d’une cartouche première édition sous blister et scellée (jamais ouverte), soit de quoi faire frémir plus d’un amateur de rétrogaming.

Nintendo Switch au meilleur prix Prix de base : 329 €

Voir plus d’offres

Super Mario Bros plus fort… que Super Mario Bros

En ce début de mois d’avril, Heritage Auctions, déjà à l’oeuvre concernant le Super Mario Bros 3 évoqué ci-dessus, a mis en vente un exemplaire de Super Mario Bros premier du nom, toujours sur NES. Un exemplaire en parfaite condition là encore, puisque le jeu était encore sous blister d’origine. Le tout avait été parfaitement protégé dans une coque spécifique.

Super-Mario-Bros-NES

© Nintendo

Il s’agit d’une des premières versions de Super Mario Bros vendues aux Etats-Unis (il y en eu plus d’une dizaine au total), qui fut le cadeau de Noël 1986 de son propriétaire. Un jeu qui n’a donc jamais été déballé, et qui a traversé plus de quatre décennies avant d’être remis en vente.

Autant dire que cette nouvelle vente a littéralement déchainé les passions, puisque cet exemplaire de Super Mario Bros s’est vendu au prix (record !) de 660 000 dollars ! Pour la petite histoire, le vendeur a pu obtenir la somme nette de 550 000 dollars. “Dès que cette cartouche nous est parvenue, nous savions que le marché trouverait cela aussi incroyable que nous”, a expliqué Valarie McLeckie, en charge de la vente.

Une preuve supplémentaire de l’engouement (voire de la folie) rétrogaming qui explose depuis quelques années maintenant. Aujourd’hui, il est devenu impossible de mettre la main sur certaines licences d’antan (The Legend of Zelda, Metroid, Mega Man, Pokémon, Tortues Ninja, Castlevania…), sans avoir à débourser des centaines d’euros en fonction des titres, mais aussi (et surtout !) de leur état (présence de la boite, de la notice…). Et comme partout, il y a là aussi quelques sérieux abus, évidemment…

Leave a Reply