Voitures électriques : les véhicules chinois sont soupçonnés d’espionnage, une enquête est ouverte

L’administration Biden lance une enquête sur les technologies embarquées dans les véhicules chinois, suspectées de représenter un risque pour la sécurité nationale américaine. Cette initiative du Département du Commerce vise à prévenir l’exploitation de données sensibles.

voitures electriques chinoises
Source : BYD

L’ascension fulgurante des constructeurs automobiles chinois sur le marché international soulève désormais des questions de part et d’autre de l’Atlantique. Sur notre continent, la Commission européenne a déployé des enquêteurs pour scruter de près les activités de géants tels que BYD, Geely et SAIC. Cette initiative vise à démêler les fils des subventions potentiellement illégales qui pourraient fausser la concurrence, en maintenant artificiellement bas les prix des véhicules électriques chinois sur le marché européen.

Parallèlement, en France, le succès de la MG4, un modèle phare de MG, témoigne de l’attrait croissant pour les véhicules électriques chinois, grâce à leur rapport qualité-prix compétitif. Ce véhicule, en particulier, a réussi à se tailler une place de choix sur le marché, rivalisant même avec des modèles établis comme la Renault Megane électrique. Cette tendance montante soulève des questions similaires aux États-Unis, où l’administration actuelle commence à évaluer les implications de la présence accrue de ces véhicules sur son sol, notamment en termes de sécurité nationale et de protection des données.

L’Administration Biden se penche sur les risques de sécurité des véhicules chinois

L’enquête déclenchée par l’administration américaine se concentre sur les implications sécuritaires des technologies intégrées dans les véhicules, particulièrement ceux provenant de Chine. Ces “véhicules connectés”, équipés d’internet, de caméras, de capteurs et d’ordinateurs de bord, pourraient théoriquement être utilisés pour recueillir des informations critiques sur les citoyens et les infrastructures américaines. Face à ce potentiel risque, les autorités cherchent à anticiper et à mettre en place des mesures de sécurité adéquates avant que ces technologies ne se généralisent sur les routes américaines.

Le spectre d’une réglementation plus stricte plane désormais sur l’industrie, avec la possibilité d’imposer de nouvelles restrictions ou d’interdire certains composants de véhicules sur le sol américain. Cette démarche s’inscrit dans une lignée d’actions similaires prises contre des entreprises comme Huawei, visées par des restrictions commerciales pour des préoccupations de sécurité nationale. Alors que le débat sur l’équilibre entre innovation technologique et sécurité nationale continue de faire rage, cette enquête pourrait bien redéfinir les règles du jeu pour les constructeurs automobiles étrangers cherchant à pénétrer le marché américain.

Source : whitehouse.gov

Leave a Reply

Discover more from Ultimatepocket

Subscribe now to keep reading and get access to the full archive.

Continue reading