Advertisements

Virus en Chine. L’OMS repousse son estimation du risque posé par l’épidémie – Ouest-France

Spread the love

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a repoussé à jeudi son estimation du risque posé par l’épidémie du coronavirus de Wuhan, apparue le mois dernier dans cette ville chinoise et qui a fait au moins 17 morts.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, lors d’une conférence de presse en Suisse, mercredi 22 janvier 2020. | PIERRE ALBOUY / AFP

  • Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, lors d’une conférence de presse en Suisse, mercredi 22 janvier 2020.
    Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, lors d’une conférence de presse en Suisse, mercredi 22 janvier 2020. | PIERRE ALBOUY / AFP
« C’est une décision que je prends extrêmement au sérieux et que je ne suis prêt à prendre qu’en tenant dûment compte des preuves disponibles », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, à l’issue d’une réunion d’urgence sur le coronavirus de Wuhan qui se tenait à Genève mercredi 22 janvier.

Il a fait savoir que l’estimation du risque posé par l’épidémie ne serait finalement pas connue avant jeudi midi.

« Notre équipe est sur le terrain à l’heure où nous parlons pour enquêter sur l’épidémie et réunir davantage d’informations », a ajouté Tedros Adhanom Ghebreyesus, insistant sur la nature « évolutive et complexe » de la situation et exprimant également sa reconnaissance au président chinois Xi Jinping et au Premier ministre, Li Keqiang, pour leur coopération.

À Washington, un porte-parole du Département d’État a souligné les « signes encourageants qui montrent que le gouvernement chinois a compris la gravité de ce problème ».

Au moins 17 morts

La commission d’experts réunie doit déterminer si l’épidémie du coronavirus 2019-nCoV constitue une « urgence de santé publique de portée internationale ». Au cours de la décennie écoulée, l’OMS n’a déclaré cette alerte qu’à cinq reprises. Notamment pour la grippe porcine H1N1 en 2009, la fièvre Ebola en 2014 et le virus Zika en 2016.

Selon le dernier bilan communiqué mercredi par les autorités sanitaires chinoises, l’épidémie a fait 17 morts en Chine avec plus de 540 cas confirmés. En dehors de Wuhan, dans la province du Hubei, des cas de contamination ont été signalés à Pékin, Shanghai, Macao, Hong Kong et en Thaïlande (4 cas), aux États-Unis (1 cas), en Corée du Sud (1), au Japon (1) et à Taïwan (1).

Dans ce contexte, les transports ferroviaires et aériens au départ de la ville de Wuhan, où l’épidémie de coronavirus est apparue le mois dernier, seront suspendus à partir de jeudi et ses habitants invités à ne pas quitter la ville.

Partager cet article Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, lors d’une conférence de presse en Suisse, mercredi 22 janvier 2020.

Virus en Chine. L’OMS repousse son estimation du risque posé par l’épidémieOuest-France.fr

Advertisements

Leave a Reply