Violences policières: Vingt-et-un personnes placés en garde à vue à Paris en marge du rassemblement de samedi à Paris – 20 Minutes

Spread the love
Des milliers de manifestants se sont réunis samedi à Paris, place de la République, contre le racisme et les violences policières — Thibault Camus/AP/SIPA

Vingt-et-une personnes ont été placées en garde à vue samedi à l’issue du rassemblement à Paris contre les violences policières, notamment pour des dégradations et des agressions contre les forces de l’ordre, a indiqué dimanche le parquet.

Au total, 39 personnes avaient été interpellées par les forces de l’ordre en marge du rassemblement organisé place de la République, selon la préfecture de police de Paris (PP) qui a décompté quelque 15.000 manifestants.

Parmi les interpellés, une douzaine de militants de Génération identitaire

La manifestation était organisée à l’appel du «Comité pour Adama», du nom de ce jeune homme noir mort en 2016 après son interpellation, érigé par sa famille en symbole des violences policières.

Parmi les interpellés, figurent une douzaine de militants du groupuscule d’ultradroite Génération identitaire qui ont été conduits au commissariat après avoir déployé une banderole depuis le toit d’un immeuble réclamant « Justice pour les victimes du racisme anti-blanc ». Ils n’ont pas été placés en garde à vue et ont été remis en liberté samedi dans la soirée.

Une banderole qui crée de vives tensions

Leur action, menée sous les huées de la foule venue réclamer « Justice pour Adama », a suscité de vives tensions durant l’après-midi. Des personnes sont montées sur le toit pour tenter d’en découdre avec ces militants d’extrême droite, avant qu’un jeune homme ayant escaladé la façade ne parvienne à décrocher la banderole, selon les vidéos postées sur les réseaux sociaux.

469 partages

Leave a Reply