Vidéo : témoignage télétravail, « manager à distance, c’est savoir faire confiance à son équipe »

Spread the love
Vidéo : témoignage télétravail, « manager à distance, c'est savoir faire confiance à son équipe »

Quand on manage une équipe à distance, une relation de confiance avec ses collaborateurs implique de bien réfléchir aux moyens de communication mis en place, pour ainsi éviter tout malentendu à l’oral comme à l’écrit. Le témoignage en vidéo de Thomas Mosmant, Engineering Manager chez Luko, et ses bons conseils pour télétravailler.

publicité

ZDNet.fr : Dès votre arrivée chez Luko, vous avez dû basculer en full remote. Comment s’est passé votre adaptation du présentiel au distanciel ?

Thomas Mosmant : Le télétravail n’était pas vraiment acté avant le premier confinement. Je travaillais à l’époque pour October, une plateforme de financement, où je faisais une journée de télétravail par semaine. Puis, trois jours avant de rejoindre Luko, à la fin du premier confinement, ma copine a eu une opportunité à Genève qu’elle ne pouvait pas refuser. Je l’ai suivie et je me suis retrouvé à devoir annoncer à Benoît [Bourdel, NDLR], le CTO et cofondateur de Luko, dès le premier jour en visioconférence, que je partais en Haute-Savoie. Sa première réaction a tout de suite été de dire que cela allait nous permettre de nous améliorer sur le télétravail. J’ai donc déménagé, et j’ai pu prendre un appartement plus grand que celui que j’avais à Paris, avec une pièce de travail dédiée.

Avez quels outils travaillez-vous depuis la maison ?

Luko offre beaucoup d’outils numériques pour communiquer, notamment Slack, Google Meet, Google Calendar pour échanger et synchroniser, mais également Notion pour le partage de connaissances à l’écrit. Côté développement, nous planifions nos tâches sur GitLab, qui est un outil de travail collaboratif, et de mon côté j’utilise Notes, sur macOS, pour tout noter et ne rien oublier, ainsi que Skitch, un outil d’annotation de captures d’écran ou d’images qui permet de faire passer des idées vraiment facilement.

De façon générale, le passage au télétravail affecte les méthodes de management au sein des organisations. Quelles ont été pour vous les principales difficultés auxquelles il a fallu faire face en tant que manager ? Et quelles sont vos solutions ?

Ce n’est pas évident d’entrée de jeu et je perçois deux difficultés majeures. La première est personnelle. J’adore mon travail et mon équipe, donc je ne vois pas le temps passer en semaine, et j’ai tendance à commencer tôt et à finir assez tard. La seconde difficulté s’avère être la communication. Nous avons beaucoup d’outils à disposition pour échanger, mais la communication écrite peut très vite être mal interprétée. Pour palier à cela, il y a des astuces qui fonctionnent assez bien, notamment le fait d’avoir une routine, commencer à heure fixe et finir à heure fixe, organiser quotidiennement des réunions en visioconférence avec l’équipe, le matin en groupe, et en tête-à-tête dans la semaine pour faire le point et prendre la température. Il faut également inviter les collaborateurs à échanger entre eux.

Allumer la caméra lors des réunions vidéo est devenu un réflexe pour beaucoup de télétravailleurs. Pensez-vous que la communication visuelle soit aussi importante que l’écrit ?

Je n’ai pas vraiment d’opinion très tranchée sur la caméra. A titre personnel, je la mets systématiquement. Je pense que c’est important que mes expressions soient visibles, car j’ai tendance à utiliser le second degré, qui peut être difficile à percevoir à l’écrit. Même si la caméra est très importante pour moi, je ne vais pas demander à mes collègues de la mettre, parce que j’ai parfaitement conscience que nous ne sommes pas tous égaux en confinement. Il faut que cela reste un choix personnel.

Avez-vous des astuces et bons plans à donner pour bien télétravailler ?

En tant que manager, le premier conseil serait de faire confiance à son équipe, car cela vient assez vite de vouloir tout contrôler, mais je ne pense pas que ce soit bénéfique pour l’entreprise, l’équipe et la relation. La confiance passe d’abord par une bonne communication, il faut impérativement éviter tout malentendu et toute incompréhension. On n’hésite pas à s’appeler dès que l’on sent que quelque chose n’est pas très clair, ou à la moindre friction.

Est-ce que vous-même, ou vos collaborateurs, envisagez un retour en présentiel à l’issue du confinement ?

Dans l’ensemble, je crois que mon équipe fonctionne très bien en télétravail. En revanche, un développeur avec qui je travaille vient d’arriver dans l’équipe et n’est pas favorable au télétravail à 100 %. Il aura certainement besoin de retourner au bureau pour rencontrer tout le monde.

Leave a Reply