VIDEO. Révolution féministe en Iran : les dernières images de Hadis Nafaji, 20 ans, tuée de six balles par les – LaDepeche.fr

l’essentiel Une journaliste iranienne a appris la mort, ce dimanche 25 septembre, d’une jeune manifestante, Hadis Ndafaji tandis que les protestations contre le régime et le code vestimentaire du pays ne faiblissent pas.

Elle apparaissait en combattante sur des vidéos amateurs lors des manifestations contre l’oppression du régime islamiste en Iran. Sans voile et sans peur, Hadis Ndafaji, 20 ans, a été tuée par balles par les forces de l’ordre dans la ville de Karaj.

C’est sa sœur qui a annoncé, dimanche 25 septembre, la nouvelle à une journaliste iranienne, Masih Alinejad.

Une tragédie qui survient après le décès d’une autre femme, Mahasa Amini, trois jours après son arrestation à Téhéran pour “port de vêtements inapproprié” et non respect du code vestimentaire pour les femmes en République islamique d’Iran.

Islamic Republic killed this woman to enforce hijab.

After days in a coma, source said “Mahsa Amini, 22, died today”.

She was beaten up by morality police because of wearing “bad hijab”.

Iranian women are outraged. Forced hijab is the main pillar of religious dictatorship. pic.twitter.com/51EyYwB8iX

— Masih Alinejad \ud83c\udff3\ufe0f (@AlinejadMasih) September 16, 2022

Sa mort marque le point de départ des manifestations qui perdurent depuis neuf jours où sont mortes 51 personnes, selon un rapport de l’ONG Human Rights. Parmi eux, Hasni Ndafaji dont la mort a profondément ému la twittosphère. La dernière vidéo d’elle, publiée le 24 septembre sur les réseaux sociaux, la montre de dos, sans voile, en train de se nouer les cheveux. Peu de temps avant d’être abattue par la police.

\ud83c\udfa5 حدیث، دختری که موهایش را در میانه میدان اعتراض بست، به ضرب گلوله کشته شد

خبرها و واکنش‌ها به اعتراضات ایران در صفحه پوشش زنده وب‌سایت یورونیوز: https://t.co/SY2hK5KI4s pic.twitter.com/maCUx9dfOf

— euronews فارسی (@euronews_pe) September 25, 2022

Le président du pays, Ebrahim Raïssi, avait auparavant exhorté les forces de l’ordre à agir “fermement contre ceux qui portent atteinte à la sécurité et la paix du pays et du peuple”, selon l’AFP.

A lire aussi : Une journaliste ne veut pas porter le voile, le président iranien Ebrahim Raïssi fait annuler l’interview

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *