VIDÉO. Rennes : examens sous tension au lycée Victor-et-Hélène-Basch – Ouest-France éditions locales

Spread the love

Perturbées puis reportées, les épreuves de contrôle continu du bac se tiennent, ce mercredi 5 février 2020, au lycée Victor-et-Hélène-Basch, au nord de Rennes. Un établissement totalement isolé, à l’abri, derrière un imposant cordon de CRS.

Le lycée Victor-et-Hélène-Basch, à Rennes, placé sous la protection des CRS toute la journée. | OUEST-FRANCE

  • Le lycée Victor-et-Hélène-Basch, à Rennes, placé sous la protection des CRS toute la journée. | OUEST-FRANCE
6 h 30 ce mercredi. Une compagnie de CRS, soit environ 80 hommes, se positionne devant le lycée Victor-et-Hélène-Basch, au nord de Rennes. Du quasi jamais vu dans la capitale bretonne. La raison : assurer la sécurité de l’établissement réquisitionné le temps d’une journée, pour accueillir environ 450 lycéens qui viennent passer leurs épreuves communes de contrôle continu (E3C) du nouveau bac.

Tôt ce mercredi matin, les élèves rentrent dans le lycée, dont les entrées sont gardées par les CRS. | OUEST-FRANCE
Après de brefs heurts avec des étudiants de Rennes 2, le calme est revenu aux abords du lycée. | OUEST-FRANCE

On doit veiller à éviter des intrusions d’éléments étrangers au lycée pendant les épreuves », explique un officier. La semaine dernière, des incidents avaient eu lieu dans cet établissement. Les policiers quadrillent le lycée et vérifient toutes les entrées. Ils repèrent un cadenas coupé sur une grille d’accès, sans doute durant la nuit. Il est aussitôt remplacé.

« C’est stressant », confie une élève

Ça fait un peu bizarre de voir autant de policiers, confie Typhaine, une lycéenne arrivée un peu avant 7 h et en situation de handicap. C’était compliqué pour moi de venir ici et j’ai voulu prendre les devants. C’est tout de même un peu stressant.

Une demi-heure plus tard, d’autres élèves arrivent. Parfois accompagnés par leurs parents. La présence des policiers est commentée. Pour pénétrer dans l’enceinte, les lycéens doivent montrer leurs convocations. Des dizaines de professeurs de professeurs opposés à la réforme manifestent à coups de slogans et de chants.

Les radicaux de Rennes 2 cherchent l’affrontement

Puis arrivent une cinquantaine de personnes, dont la plupart sont cagoulées. Essentiellement des radicaux de l’université Rennes 2, toute proche. Leur but est clair : empêcher les élèves d’accéder aux grilles d’entrée et perturber l’épreuve. Leur présence est critiquée.

Des professeurs manifestent devant le lycée contre la réforme Blanquer, ils ont prévu de se rassembler cet après-midi devant le rectorat d’académie. | OUEST-FRANCE

Que les profs manifestent pacifiquement ne me dérange pas, explique une parente d’élèves. Par contre, qu’ils empêchent par la force les élèves d’entrer, je ne l’accepte pas. Même constat pour Magalie Icher, représentante des parents d’élèves (FCPE 35) : Comme nous, les professeurs manifestent pacifiquement. Si les étudiants de Rennes 2 n’étaient pas là pour casser, il n’y aurait pas une telle tension. Ils ne nous aident pas à faire entendre nos revendications, à défendre les lycéens.

Repas froids servis à midi

Dans le lycée, pas de cours, pas d’internat, même le self est à l’arrêt. Les élèves vont composer toute la journée, de 8 h à 18 h, sans sortir de l’établissement, ravitaillés à midi avec des repas froids.

La cinquante d’étudiants contestataires tentent à plusieurs reprises de forcer le cordon de police. Sans succès. « Dernière sommation avant l’usage de la force ! », prévient une commissaire de police, écharpe tricolore sur son uniforme et mégaphone en main. Quelques heurts, mais pas de charge. Finalement, la tension retombe vers 9 h.

À l’intérieur, les épreuves d’anglais, d’espagnol de maths ou d’histoire géographie ont commencé. Une longue journée passée à composer débute pour ces élèves, confinés, sans contact avec l’extérieur.

Partager cet article

VIDÉO. Rennes : examens sous tension au lycée Victor-et-Hélène-BaschOuest-France.fr

Leave a Reply