Video : le Black Friday fortement contesté de toutes parts

Video : le Black Friday fortement contesté de toutes parts

Importé tout droit des Etats Unis par Amazon, le Black Friday a maintenant pris ses marques en France. Ce vendredi, les marchands en ligne cassent leur prix afin de maximiser les ventes, mais la pratique ne fait pas l’unanimité et offre aux opposants politique une date revée pour denoncer les pratiques d’Amazon et avec elles, celles de la surconsommation organisée par le secteur de l’e-commerce.

Comme le rapportent France Info et Ouest France, plusieurs groupes militants ont choisi ce jour symbolique pour protester contre Amazon.

Ce matin, plusieurs militants étaient venus manifester devant le siege d’Amazon, situé à Clichy dans les hauts de seine. Les manifestants répondaient à l’appel de Greenpeace et d’Attac, qui ont invité les manifestants à dénoncer l’impact écologique d’Amazon et les libertés prises par la société de Jeff Bezos avec les impôts.

En parallèle, les groupes Extinction Rebellion et Youth For Climate organisaient à Paris le « Bloc Friday » : l’objectif est de bloquer plusieurs places fortes de la consommation et de mener des actions dans près de 30 villes.

Dans l’Essonne, des militants écologistes des groupes ANV-COP21 et les Amis de la terre ont également organisé hier un blocage du centre de distribution Amazon situé à Bretigny sur Orge avant d’être délogés par la police. À Saint Priest, prés de Lyon, 200 manifestants ont également entrepris de bloquer un centre de distribution Amazon afin « d’alerter l’opinion publique sur l’impunité sociale, climatique, environnementale et fiscale d’Amazon »

publicité

C’est pas la rue qui gouverne, mais elle donne des idées

Si le ras le bol s’exprime dans la rue, l’idée a aussi fait son chemin du coté des parlementaires, avec un amendement deposé lundi par les deputés dans le cadre de la loi sur l’économie circulaire, visant à interdire la pratique du Black Friday en raison de « son bilan environnemental désastreux » ainsi que des publicités trompeuses sur les réductions.

L’amendement a peu de chance d’être approuvé en séance publique, mais l’arrivée de cette idée dans l’hémicycle montre à quel point les opérations commerciales type Black Friday cristallisent les tensions à l’égard du géant de l’e-commerce.

Face à la grogne, Amazon s’est fendu d’un communiqué de presse. Dans celui ci, le géant de l’e-commerce dénonce les mensonges des opposants et souhaite « rétablir quelques faits essentiels sur Amazon. » Le géant de l’e-commerce promet ainsi qu’il «  s’acquitte de l’ensemble des impôts et taxes exigibles en France et dans tous les pays où il est présent. » Amazon rappelle également qu’il crée plus d’emplois qu’il n’en détruit, que ses entrepôts peuvent être visités par ceux qui souhaitent se faire une opinion, et ses multiples engagements en faveur du climat.

Leave a Reply

Discover more from Ultimatepocket

Subscribe now to keep reading and get access to the full archive.

Continue reading