Vidéo : L’Autopilot de Tesla au cœur d’une enquête américaine

Spread the love
Vidéo : L'Autopilot de Tesla au cœur d'une enquête américaine

La promesse des voitures Tesla, celle de proposer un jour une voiture entièrement autonome ne nécessitant pas d’action de la part du conducteur, est encore un rêve lointain. Et avant d’en arriver là, l’Autopilot devra convaincre les enquêteurs de l’agence américaine de la sécurité routière : celle-ci a en effet annoncé lundi l’ouverture d’une enquête, suite à une série de 11 accidents ayant impliqué le système de pilote automatique de Tesla.

L’enquête portera sur l’ensemble des modèles de Tesla mis en vente depuis 2014 par la société d’Elon Musk. Elle visera à « mieux comprendre les causes des certains accidents liés à Tesla ». L’autorité entend notamment étudier les dispositifs mis en place par le constructeur pour s’assurer que les conducteurs restent en contrôle du véhicule sur la route.

Contrairement à ce que pourrait laisser penser son nom, le système Autopilot de Tesla n’autorise pas le conducteur à relâcher complètement le volant de la voiture et son attention sur la route. Celui-ci est en effet conçu comme une dispositif d’assistance à la conduite, mais ne permet pas une autonomie complète du véhicule.

publicité

Une série d’accidents impliquant Tesla et son Autopilot

L’ouverture d’une enquête avait été évoquée au début de l’année 2021, suite à un accident ayant eu lieu au Texas. Les différents accidents ayant motivé l’ouverture de l’enquête ont eu lieu entre 2018 et 2021. Ils ont causé un mort et plusieurs blessés sur les routes américaines. A cette série s’ajoutent une vingtaine d’accidents recensés par l’autorité américaine depuis 2016.

L’agence américaine de la sécurité routière s’est déjà penchée plusieurs fois sur des accidents impliquant les véhicules commercialisés par Tesla, mais les enquêtes portaient chaque fois sur des incidents isolés et n’avaient jusque-là pas mis en cause des défaillances particulières du coté du constructeur. En 2020, une pétition avait néanmoins appelé l’autorité américaine à se pencher à nouveau sur les dispositifs de conduite autonome proposés par Tesla, citant pas moins de 127 plaintes déposées par des utilisateurs, et 110 accidents impliquant les voitures de la société d’Elon Musk.

Le sujet n’est donc pas nouveau pour Tesla, qui se défend en rappelant que ses systèmes ne permettent pas à un conducteur de lâcher la route des yeux, et que celui-ci doit toujours être en mesure de garder le contrôle du véhicule.

Leave a Reply