VIDEO. « Impeachment » : « Guerre contre la démocratie », « défense de la république »… Trump et les démocrates se déchaînent avant le vote – 20 Minutes

Spread the love
La Speaker de la Chambre, Nancy Pelosi, livre son plaidoyer final pour convaincre les démocrates de voter l’impeachment de Donald Trump, le 18 décembre 2019. — Sipa

A quelques heures d’un vote historique qui devrait se solder par l’impeachment de Donald Trump, chaque camp tentait de plaider sa cause, ce mercredi. Un sprint final qui a donné lieu à une surenchère d’hyperbole théâtrale, alors que des Américains manifestaient dans plusieurs villes.

Tout de noir vêtue, Nancy Pelosi s’est exprimée à la Chambre, en cette « heure grave ». Lisant le serment d’allégeance au drapeau des Etats-Unis, elle a assuré qu’il s’agissait de « défendre la république ». Selon elle, Donald Trump est une « menace constante » pour « la sécurité nationale » des Etats-Unis. « Les actes irresponsables du président ont rendu sa mise en accusation nécessaire, il ne nous a pas donnés d’autre choix », a-t-elle dit devant les élus de la Chambre des représentants qu’elle préside, en référence au feuilleton ukrainien.

Dénonçant une « parodie de procès », l’élu républicain Barry Loundermilk l’a assuré : « Ponce Pilate a accordé plus de droits à Jésus que les démocrates à Donald Trump. » Le président américain, lui, a utilisé son arme préférée, Twitter, retweetant une cinquantaine de messages de soutiens dénonçant en vrac une « chasse aux sorcières » et un « coup d’Etat ». La veille, le président américain avait écrit une lettre au vitriol de six pages à Nancy Pelosi, accusant les démocrates de mener « une guerre contre la démocratie », concluant : « l’Histoire vous jugera sévèrement. »

« Protégez la Constitution »

« Trump doit partir », « Le monde regarde », « Protégez la Constitution » : brandissant des pancartes sans équivoque, une foule de plusieurs centaines de personnes s’est rassemblée devant le Capitole à Washington dans la matinée. « Notre président est un criminel », « un traître », cingle Susanna Kanner, 37 ans, venue manifester avant de se rendre à son travail. Les républicains « sont prêts à ignorer la Constitution juste pour garder leur homme au pouvoir. C’est répugnant », dit avec colère cette habitante de la capitale américaine, une ville profondément démocrate.

Les soutiens de Donald Trump, eux, ont rendez-vous mercredi soir pour un meeting politique du président américain dans le Michigan, qui devrait rassembler plus de 20.000 personnes à Battle Creek la bien nommée. La bataille devrait se dérouler en écran splitté : Donald Trump va s’exprimer alors même que les élus de la Chambre voteront sur son impeachment.

L’issue du vote ne fait guère de doute, avec des démocrates majoritaires, qui devraient mettre en accusation le président américain et voter son renvoi en procès pour destitution au Sénat. Mais alors que sa cote de popularité remonte légèrement ces dernières semaines, et que le soutien de l’impeachment s’effrite (l’opinion est déchirée à 47 % pour et 47 % contre), Donald Trump s’est dit persuadé de ressortir de cette épreuve « gagnant ». Le verdict final sera rendu par le peuple américain le 4 novembre 2020.

3 partages

Leave a Reply