VIDÉO. Haute-Garonne : 80 sapeurs-pompiers luttent contre un incendie d’entrepôt près de Toulouse – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel Un impressionnant dispositif de secours a été mobilisé, ce lundi soir, à l’ouest de Toulouse. Un incendie qui s’est déclaré à la déchetterie de Plaisance-du-Touch a ravagé plus de 1 500 m2 de matériaux mais aucun blessé n’est à déplorer. Si le feu commençait à être maîtrisé vers 1h15, les sapeurs-pompiers surveilleront le site de très ce mardi.

Des flammes atteignant parfois plusieurs dizaines de mètres, avec un panache de fumée qui s’est vu – et senti – à des kilomètres à la ronde. Et ce vent, entêtant. Ce lundi soir, aux alentours de 22 heures, un violent incendie s’est déclaré dans la déchetterie de Plaisance-du-Touch, à la limite de Colomiers. Pas moins de 80 sapeurs-pompiers ont afflué dans la zone En-Jacca, à l’ouest de Toulouse, pour maîtriser un sinistre qui s’est déclaré dans un entrepôt avant de gagner, en partie, l’aire de stockage. Des cubes de carton, du bois et du plastique destinés au recyclage qui ont très vite flambé, attisés par des bourrasques persistantes. Mais aucun blessé n’est à déplorer.

Tout autour du site, de nombreuses entreprises auraient pu être atteintes par ce sinistre dont les flammes ont parfois atteint plusieurs dizaines de mètres.
Tout autour du site, de nombreuses entreprises auraient pu être atteintes par ce sinistre dont les flammes ont parfois atteint plusieurs dizaines de mètres. – DDM – NATHALIE SAINT – AFFRE
La grande échelle n'était pas de trop pour circonscrire le sinistre par le haut.
La grande échelle n’était pas de trop pour circonscrire le sinistre par le haut. – DDM – NATHALIE SAINT – AFFRE

Trente véhicules de secours, dont un centre de commandement avancé, ont été déployés par les soldats du feu venus de tout le département pour sécuriser cet entrepôt qui mesure entre 1 500 et 2 000 m2. 

Aux abords du site, gendarmes, police municipale et même, les voisins de la brigade anticriminalité (BAC) ont œuvré pour rassurer les nombreux habitants sortis pour voir d’où venait cette inquiétante fumée.

« Je suis venu pour aider mon fils, Julien, qui a un garage tout proche. À un moment, les flammes s’approchaient du bâtiment. On a sorti tous les véhicules au cas où mais heureusement, les boxes ont été protégés par un mur de parement. On était très inquiets pour ECF où les flammes léchaient le bord du bâtiment… Mais les pompiers ont vraiment fait du bon boulot ! », lâche Bernard, 65 ans, à la lumière d’un geyser de feu qui a dangereusement flirté avec la place de L’Échut. 

Place de l'Echut, les propriétaires de boxes de stockage, situés à quelques pas de là, ont afflué, très inquiets pour leurs effets personnels ou professionnels.
Place de l’Echut, les propriétaires de boxes de stockage, situés à quelques pas de là, ont afflué, très inquiets pour leurs effets personnels ou professionnels. – DDM – G.J.

De l’autre côté du grillage, en direction du vent, le parc automobile de formation à la conduite. Des allées de camions, motos et autres véhicules, avec leur plein d’essence, ont généré, pendant quelques minutes, l’inquiétude. « C’est un voisin qui m’a prévenu. J’ai téléphoné à un employé et on a vite déplacé l’ensemble des véhicules pour éviter la catastrophe. Je pense qu’on a tout sauvé », lâche Gérard Sacareau, le responsable de l’École de conduite française (ECF), aux côtés de son épouse. Un couple très connu qui a permis à des générations entières d’habitants de l’agglomération toulousaine d’obtenir le fameux papier rose.

Un « site difficile d’accès »

Un peu plus loin, c’est l’adjoint du maire de Plaisance-du-Touch, Gérard Delpech, qui se rappellera longtemps de sa première permanence.  «C’est une entreprise qui est dotée de tous les moyens de détection. Il y a même des caméras thermiques et tout est vérifié à chaque fin de journée », rappelle Philippe Guyot, le premier édile.

La BAC de la Division Ouest est venue en renfort, notamment pour sécuriser les lieux et inciter les riverains à la prudence.
La BAC de la Division Ouest est venue en renfort, notamment pour sécuriser les lieux et inciter les riverains à la prudence. – DDM – G.J.

Pour l’heure, rien ne permet d’accréditer une thèse plutôt qu’une autre. « Une enquête est bien ouverte », indique le lieutenant-colonel Emmanuel Chanon, n° 1 de la compagnie de Toulouse-Mirail, qui était également sur place. Nuit très longue pour les secours, donc. Et même si les sapeurs-pompiers étaient à deux doigts d’avoir raison de l’incendie, entre 1 heure et 2 heures du matin, les opérations de sécurisation de la déchetterie se poursuivront vraisemblablement toute la journée de mardi.

« Le site est difficile d’accès », reconnaît, entre deux sprints, le lieutenant-colonel Sébastien Lamadon-Périé, directeur opérationnel au service départemental d’incendie et de secours (SDIS 31). Et il peut être fier de ses hommes et femmes qui ont circulé au sol au plus près des flammes dans les allées du brasier.

Entre le vent et la difficulté d'accès au lieu du sinistre, les sapeurs-pompiers n'ont pas arrêté.
Entre le vent et la difficulté d’accès au lieu du sinistre, les sapeurs-pompiers n’ont pas arrêté. – DDM – NATHALIE SAINT – AFFRE
Les opérations de sécurisation vont se poursuivre ce mardi.
Les opérations de sécurisation vont se poursuivre ce mardi. – DDM – NATHALIE SAINT – AFFRE

Leave a Reply