Vidéo. « C’est dans notre ADN » : la démonstration de force des chasseurs dans les Landes – Sud Ouest

Spread the love

Par Karen Bertail – k.bertail@sudouest.fr

Ce samedi 18 septembre, la Gascogne a exprimé sa colère. Selon un dernier décompte, plus de 16 000 manifestants ont défilé dans les rues de Mont-de-Marsan

Plus de 16 000 personnes ont défilé dans les rues de Mont-de-Marsan pour défendre, la chasse, la culture gasconne et les traditions, ce samedi 18 septembre. Bon enfant, le cortège a exprimé sa colère à travers une démonstration de force pacifiste.

Ils venaient de partout pour dire « stop » aux attaques incessantes dont ils se disent être victimes. On a pu compter des gens venus de Montpellier, d’Indre-et-Loire ou encore de Normandie et même des Ardennes et bien évidemment des locaux, de Nouvelle-Aquitaine et d’Occitanie. Tous vêtus d’un gilet orange, qu’ils utilisent traditionnellement lors des battues. Malgré la pluie, malgré un trajet en pleine nuit pour certains, ces passionnés étaient présents pour défendre leurs traditions. Dès 7 h 30, un flot incessant de bus – entre 170 et 200 venus de toute la France – a déversé des manifestants par centaines.

Sur le même sujet

« 1 chasseur = 1 vote »

Habituées au bleu et blanc, les arènes de Mont-de-Marsan se sont rapidement couvertes d’orange. De mémoire de Montois, « jamais cette place n’a accueilli autant de personnes ». Les discours des responsables de diverses fédérations de chasse, des élus, des soutiens à la corrida et aux traditions se sont enchaînés le temps de laisser aux manifestants le temps de se regrouper. « Heureusement que les chasseurs n’ont pas peur de la pluie », lance Philippe, casquette orange vissée sur le crâne, résistant aux trombes d’eau.

Une marée orange s’est emparée du centre de Mont-de-Marsan.
Une marée orange s’est emparée du centre de Mont-de-Marsan.

Laurent Theillet / SUD OUEST

Dans le cortège – un parcours de 4 km à travers le centre de Mont-de-Marsan – les pancartes étaient légion. « 1 chasseur = 1 vote » pouvait-on lire. Rappelant ainsi au gouvernement le poids des chasseurs en France (1 million de pratiquants, ndlr) à quelques mois de l’élection présidentielle.

« Dans notre ADN »

Les paroles étaient libres également au sein du défilé. Beaucoup exigeant le respect de leurs traditions qu’ils jugent séculaires. « Ici, on mange du foie gras, on va à la corrida, on aime la course landaise et on chasse la palombe. On est tout simplement Gascons », pouvait-on entendre. Car cette démonstration de force va au-delà de la simple défense de la chasse. Des représentants du monde taurin (corrida, course landaise…) et agricole étaient nombreux dans le cortège. Tout comme les élus, écharpes ceinturées au corps.

Sur le même sujet

Quelques pétards ont éclaté au cours de la manif et des fumigènes ont été allumés. Des cors et trompes de chasse ont également retenti. Dans le cortège, des familles étaient présentes, des femmes, des enfants. « Je ne suis pas chasseuse mais mon père chassait, mon grand-père chassait. C’est dans notre ADN ». Plus loin, un père de famille porte un panneau rappelant ce qu’il appelle la « conjugaison rurale » : « Je chasse, tu cultives, il cueille, nous élevons, vous pêchez… » À côté, un autre brandit : « Ma chasse, Ma religion ». La messe est dite.

Le cortège était aussi féminin et familial.
Le cortège était aussi féminin et familial.

Salvat Philippe

Leave a Reply