VIDEO – Atterrissage d’urgence à Biscarrosse : le corps du co-pilote retrouvé, la piste du suicide privilégiée – France Bleu

Spread the love

L’enquête avance au lendemain d’un atterrissage d’urgence d’un avion de tourisme mardi à Biscarrosse (Landes) : ce mercredi 25 août le corps du co-pilote de 32 ans a été retrouvé sur la plage entre Biscarrosse et Mimizan. L’hypothèse du suicide est privilégiée. L’homme s’est jeté de l’avion en plein vol, pris d’un “épisode délirant selon le procureur de la République de Mont-de-Marsan. Dans la foulée, le pilote a réussi à poser son avion sur la plage du centre d’essais de missiles des Landes, entre Mimizan et Biscarrosse. C’est près de là que le corps du co-pilote, rejeté par l’océan, a été retrouvé ce mercredi à 9 heures.

Le co-pilote voulait faire écraser l’avion en plein océan

C’est l’audition ce mercredi du pilote du bi-place qui a permis d’éclaircir les faits. L’homme a expliqué aux enquêteurs que son co-pilote avait, en plein vol, soudainement tenu des propos incohérents et évoqué son souhait de précipiter l’avion vers la mer. “Une sorte de lutte” a éclaté dans le cockpit pour prendre les commandes, tandis que l’appareil était au-dessus du bassin d’Arcachon, explique Olivier Janson, procureur de la République de Mont-de-Marsan. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.


Gérer mes choix


Le co-pilote a réussi à faire faire un demi-tour à l’avion, prenant la direction de Biarritz. C’est alors que le pilote, dans le secteur de Biscarrosse, a pris la décision de procéder à un atterrissage d’urgence. Mais l’élève co-pilote a expliqué qu’il allait sauter de l’avion en plein vol. Immédiatement, Le pilote a contacté la base aérienne de Cazaux pour prévenir qu’il “avait des difficultés” avec son stagiaire et devait atterrir d’urgence. Un appel à l’aide que confirme la Tour de contrôle.

A proximité de la côte, à une centaine de mètres d’altitude, l’élève a ouvert le cockpit et s’est jeté à l’eau

Il n’a pas eu le temps de les poser tous les deux puisque l’élève a mis sa menace à exécution : “A proximité de la côte, à une centaine de mètres d’altitude, l’élève a ouvert le cockpit et s’est jeté à l’eau” précise le procureur Olivier Janson. Le saut a été fatal et le corps de l’homme a été retrouvé ce mercredi lors des recherches. 

Les échanges entre l’élève et le formateur dans l’avion étudiés par les enquêteurs

La victime est un homme de 32 ans, il vivait à La Rochelle (Charente-Maritime). Quant à l’homme qui pilotait l’avion, âgé de 62 ans, il s’agit d’un aviateur chevronné, ancien pilote d’Air France. L’enquête est confiée à la brigade de gendarmerie des transports aériens de Biarritz. Les gendarmes ont commencé à exploiter l’enregistrement des échanges entre l’élève et son formateur dans l’avion, ainsi que les appels passés à l’aérodrome de Cazaux. Ils doivent encore analyser l’avion, resté pour l’instant sur la base militaire. L’enquête doit également explorer la personnalité de la victime.

Leave a Reply