Advertisements

VIDÉO. Après le déblocage du dépôt de Vern, quand les stations seront-elles ravitaillées ? – Ouest-France

Spread the love

L’opération de déblocage du dépôt de carburant de Vern-sur-Seiche près de Rennes se poursuit ce mardi matin. Les engins de chantier bloquant le site depuis jeudi dernier quittent le lieu. Les premiers camions citernes devant ravitailler les stations-service sont attendus en début de matinée.

Les engins de chantier quittent le dépôt de carburant de Vern-sur-Seiche. | OUEST-FRANCE

  • Les engins de chantier quittent le dépôt de carburant de Vern-sur-Seiche.
    Les engins de chantier quittent le dépôt de carburant de Vern-sur-Seiche. | OUEST-FRANCE

Les moyens déployés par les gendarmes étaient impressionnants, ce mardi 3 décembre au petit matin. 140 militaires ont convergé vers 4 h sur le dépôt de carburant de Vern-sur-Seiche, bloqué depuis jeudi dernier par professionnels du BTP.

Deux escadrons de gendarmes mobiles ainsi que des gendarmes d’Ille-et-Vilaine ont investi le lieu à la demande de la préfète d’Ille-et-Vilaine et de Bretagne, Michèle Kirry. Un engin de dépannage capable de tracter des engins de plus de 100 tonnes a également été déployé.

La quarantaine de manifestants du BTP présents sur place ont été surpris tôt ce matin par ce déploiement massif des forces de l’ordre. On ne s’y attendait pas », explique Sonia, porte-parole des manifestants. La préfète nous avait dit hier qu’il n’y aurait pas d’évacuation…

Une personne en garde à vue

Nous avons discuté avec les occupants et leur avons demandé de partir d’eux-mêmes », précise le colonel Nicolas Garrier, patron des gendarmes d’Ille-et-Vilaine. Si ce n’était pas le cas, nous avons prévu des engins de dépannage lourd pour dégager nous-mêmes leurs engins. Finalement, les grévistes ont accepté de lever leur barrage et d’évacuer le lieu. Je n’avais pas envie que les gendarmes cassent mon matériel raconte un chauffeur de tractopelle. On n’a pas le choix mais la lutte continue.

Une personne a été tout de même placée en garde à vue pour avoir refusé de déplacer son engin.

Carburant : la préfecture en appelle « au sens des responsabilités »

Toujours selon le colonel Garrier, les premiers camions-citernes devraient pouvoir gagner le dépôt en début de matinée et approvisionner les stations-service en rupture de carburants en fin de matinée ou en début d’après-midi.

Afin de garantir l’accès au carburant au plus grand nombre, la préfète en appelle, dans un communiqué, « au sens des responsabilités de chacun pour que soient évités les comportements de précaution qui contribuent à assécher localement les stocks et ralentiront le retour à la normale sur tout le département. »

Partager cet article Les engins de chantier quittent le dépôt de carburant de Vern-sur-Seiche.

VIDÉO. Après le déblocage du dépôt de Vern, quand les stations seront-elles ravitaillées ?Ouest-France.fr

Advertisements

Leave a Reply