Victimes du coronavirus : âge des décès ? Jeune ? Hommes, femmes ? – Journal des femmes

Spread the love

Le bilan explose dans le monde : plus de 212 000 malades et 8 700 morts du nouveau coronavirus. En France, 264 décès sont recensés. Quel est l’âge des victimes ? Sont-elles plutôt jeunes ou âgées ? S’agit-il d’hommes ou de femmes principalement ? Portrait-robot dans le monde et particulièrement en France.

[Mise à jour le jeudi 19 mars 2020 à 10h10] La France recense plus de 9 130 cas de coronavirus et déplore 264 décès. Le pays est passé au stade 3 de l’épidémie ce samedi 14 mars. Il est essentiel de savoir quel type de patients risque d’y succomber afin de mieux les protéger. Portrait-robot des victimes du Covid-19.

L’immense majorité – soit 96% – des personnes touchées par l’épidémie Covid-19 résident en Chine, ce qui a permis au Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CCDC) de mener une enquête* sur le profil type des victimes. Cette étude de grande envergure basée sur le profil des personnes contaminées en Chine au 11 févier (72 314), révèle que :

  • Les femmes et les hommes sont quasiment égaux face à la contamination.
  • Les quinquagénaires sont les plus touchés.
  • 10 personnes contaminées sur 12 ont entre 30 et 79 ans.

Lors de son point presse du 10 mars, le Pr Jérôme Salomon a précisé que “les personnes atteintes par le coronavirus ne sont pas celles qui sont classiquement atteintes par la grippe”.

2% des personnes contaminées sont des enfants ou adolescents. Le Dr Pierre Parneix, médecin de santé publique expert sur le Covid-19 explique que la plupart d’entre eux sont peu symptomatiques, voire porteurs du virus sans même le savoir. “Ils peuvent en revanche être vecteurs de la maladie, d’où l’importance de ne pas les amener dans une collectivité de gens fragiles, comme les maisons de retraites et de leur apprendre à bien se laver les mains fréquemment” insiste le spécialiste. Aucun n’a présenté de formes graves et aucun n’est décédé à date en France.

cas covid-19 france âge
Cas de coronavirus par âge en France au 10 mars 2020. © Santé publique France

La même étude permet de confirmer que la mortalité est fortement augmentée avec l’âge du patient et la présence d’une pathologie sous-jacente. 

  • Le taux de mortalité chez les moins de 40 ans est de 0,2%
  • Chez les quarantenaires, il est de 0,4%
  • Chez les quinquagénaires de 1,3%
  • Il passe à 3,6% chez les sexagénaires
  • Puis à 8% chez les septuagénaires
  • Enfin, les plus de 80 ans ont 15% de risque de décéder du coronavirus.

Au total, plus de 80% des personnes décédées du Covid-19 avaient plus de 60 ans, et environ 30% des malades se situaient entre 60 et 80 ans. Parmi les enfants, la seule victime recensée dans le monde est dans la tranche des 10-19 ans. L’étude montre par ailleurs que les hommes meurent plus souvent du virus que les femmes, avec 63,8% des personnes décédées de sexe masculin.

Le taux de létalité du coronavirus diffère de celui du Sras (virus responsable d’une grave épidémie en 2002-2003 et qui est à 80% identique génétiquement au nouveau coronavirus) : “Pour le Sras on considère que 10% des personnes qui étaient infectées décédaient. Avec ce nouveau coronavirus, l’estimation clinique est de 2%. Pour la grippe saisonnière on est plutôt autour de 1 pour 1000 a indiqué le Pr Arnaud Fontanet de l’Institut Pasteur lors d’une table ronde au Sénat le 26 février 2020. Ces chiffres peuvent être révisés avec l’évolution de l’épidémie.

• Dans les faits, parmi les décès recensés en France au 10 mars : 

Les 3/4 des personnes décédées ont plus de 75 ans alors qu’elles ne représentent que 19 % des cas. Par ailleurs 38 % des passages en réanimation concernent des personnes âgées de moins de 65 ans. Parmi les décès :

  • un patient chinois de 80 ans à Paris,
  • un enseignant français de 60 ans dans l’Oise,
  • une femme de 89 ans à Compiègne.
  • un homme âgé de 92 ans dans le Morbihan.
  • une personne de 73 ans dans l’Oise et une autre de 64 ans originaire de l’Aisne.
  • une femme de 83 ans et résidente en EHPAD à Crépy-en-Valois dans l’Oise.
  • Un homme de 86 ans habitant de Méry-sur-Oise.
  • Un homme de 81 ans, originaire de Savoie, et une femme de 76 ans venant du Rhône, une autre personne décédée dans la Drôme dont l’âge n’a pas été indiqué. 
  • Une femme âgée de 94 ans et originaire des Vosges.
  • Un homme de 89 ans à l’hôpital d’Ajaccio. 

Les maladies sous-jacentes qui augmentent les risques de décès

L’étude chinoise montre que la présence de maladies cardiovasculaires augmenterait le risque de mortalité de 10,5%, un diabète de 7,3%, une maladie respiratoire chronique (comme la BPCO) de 6,3%, une hypertension de 6%, un cancer de 5,6%. Le taux de mortalité chez les personnes atteintes de ces maladies est presque trois fois plus important que dans la population totale. On peut conclure de ces chiffres que les hommes âgés de plus de 70 ans et déjà malades sont les plus vulnérables au Covid-19, et doivent redoubler de vigilance pour s’en prémunir.

Pour les personnes atteintes de cancer : la Ligue contre le cancer a mis en place un numéro vert (0800 940 939) pour répondre aux questions des malades. “Vous êtes en traitement. Beaucoup de ces traitements peuvent diminuer vos défenses immunitaires et vous fragiliser. Vous ne devez cependant pas interrompre vos soins”, recommande l’association qui publie une liste de conseils sur son site

*The Novel Coronavirus Pneumonia Emergency Response Epidemiology Team. The Epidemiological Characteristics of an Outbreak of 2019 Novel Coronavirus Diseases (COVID-19) — China, 2020[J]. China CDC Weekly, 2020, 2(8): 113-122. 

Leave a Reply