Véhicules autonomes : Waymo se lance “sans filet” dans les rues de San Francisco

Spread the love
Véhicules autonomes : Waymo se lance

Waymo passe un nouveau cap. La filiale de Google, spécialisée dans les véhicules autonomes, vient en effet de lancer une nouvelle offre en proposant aux habitants de la Bay Area, la région de San Francisco, des taxis à conduite autonome dans la cité californienne. C’est ce qu’a annoncé mardi cette société qui, comme le géant d’internet Google, fait partie du groupe américain Alphabet.

En s’inscrivant via une application au programme Trusted Tester de Waymo, les habitants de San Francisco peuvent désormais se faire conduire rapidement par une Jaguar I-Place autonome. Les utilisateurs doivent ensuite signer un accord de confidentialité et fournir un feedback à l’entreprise. Bien que les taxis soient « entièrement autonomes », un chauffeur sera présent pour reprendre le volant en cas d’urgence, prévient le géant américain.

Ce projet-pilote, développé à San Francisco, constitue une étape importante pour Waymo. Jusqu’à présent, la société a testé les taxis autonomes sans conducteur de secours uniquement dans une banlieue de Phoenix, dans l’Arizona. Les conditions météorologiques, la densité du trafic et les infrastructures y étaient beaucoup plus favorables aux voitures à conduite autonome que dans le chaos de la ville sur la baie. D’autant que les modèles de robotaxis du géant américain continuent à enchaîner les difficultés en situation réelle, en peinant notamment à détecter de manière appropriée les cônes de signalisation.

publicité

Des ambitions en pagaille

Le service de robotaxis de Waymo est ouvert au grand public depuis octobre 2020. Il a d’abord commencé sous forme d’essai en 2017 et, début 2020, l’entreprise a décidé de ne plus avoir de conducteurs de sécurité derrière le volant ni d’opérateurs à distance avant le déploiement grand public.

Au printemps 2021, Waymo a levé 2,25 milliards de dollars dans le cadre de son premier tour de financement externe. Ce tour de table a été mené par Silver Lake, le bureau d’investissement du régime de pensions du Canada et Mubadala Investment Company, avec des investisseurs supplémentaires, notamment Magna International, Andreessen Horowitz et AutoNation, ainsi qu’Alphabet.

« Avec cette injection de capital et de sens des affaires, aux côtés d’Alphabet, nous allons approfondir notre investissement dans notre personnel, notre technologie et nos opérations, tout cela pour soutenir le déploiement du Waymo Driver dans le monde entier », faisait alors savoir John Krafcik, PDG de Waymo. Une ambition qui se concrétise aujourd’hui… du moins, dans les rues de San Francisco.

Leave a Reply