Variant Omicron du Covid-19 : du plus rassurant au plus inquiétant, les scénarios envisagés par l’Institut Pas – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel En tenant compte de la propagation du variant Omicron du Covid-19, plus contagieux, le Conseil Scientifique a dessiné plusieurs scénarios plausibles pour les semaines et mois à venir. Les scientifiques se sont inquiétés de l’impact que pourrait avoir la nouvelle souche du SARS-CoV-2 sur les établissements hospitaliers français. 

Plus de 208 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures : ce mercredi 29 décembre, alors qu’il défendait le pass vaccinal à l’Assemblée Nationale, Olivier Véran avait la tête des mauvais jours. Le ministre de la Santé a évoqué un véritable “raz-de-marée” pour qualifier la hausse exponentielle des contaminations de Covid-19. Le principal responsable est connu : le variant Omicron, plus contagieux se répand comme une traînée de poudre sur le territoire et oblige les autorités sanitaires à revoir leur plan. 

Cet exercice délicat, l’Institut Pasteur l’a réalisé en début de semaine. Dans un rapport terminé lundi 27 décembre dernier, et rendu public ce mercredi 29 décembre, la communauté scientifique tire les leçons des modélisations et des projections qui ont été réalisées pour les semaines et mois venir, en rajoutant le variant Omicron dans l’équation. L’objectif : mesurer l’impact que la propagation de ce variant aurait sur les établissements hospitaliers du pays. L’Institut Pasteur a ainsi conceptualisé plusieurs scénarios possibles en tenant compte de l’essor de cette .nouvelle souche du SARS-CoV-2.

A lire aussi : Covid-19 : Olivier Véran alerte les non-vaccinés : “Il y a vraiment peu de chances que vous puissiez passer entre les gouttes”

Dans tous les cas de figure conceptualisés par les scientifiques, le “raz-de-marée” Omicron resterait “gérable” si celui-ci demeure plus “contagieux” mais moins dangereux que le variant Delta. Pour contenir sa propagation, les chercheurs misent entre autres sur des mesures dites “d’intensité intermédiaire” comme une accélération de la campagne de rappel et des mesures de distanciation entre chacun. 

Le scénario le plus probable

Pour dessiner ce scénario l’Institut Pasteur s’est appuyé sur les premières données et analyses qui ont été réalisées par les chercheurs britanniques et sud-africains sur le variant Omicron. Dans ce cas de figure, la nouvelle est souche du SARS-CoV-2 est susceptible de générer 80% de cas graves en moins que le variant Delta.

Une contagiosité à peine plus élevée que Delta. Dans le cas où l’Institut Pasteur table sur une contagiosité à peine plus élevée du variant Omicron par rapport au variant Delta, la France serait susceptible d’enregistrer 1 700 nouvelles hospitalisations liées au Covid-19 chaque jour. 

Une contagiosité modérée. Dans ce cas de figure, la France pourrait connaître des pics d’hospitalisation : les établissements hospitaliers français seraient susceptibles d’accueillir 2 700 personnes contaminées chaque jour si aucune mesure de restriction n’est appliquée. Selon l’Institut Pasteur, si les Français appliquent des mesures de distanciation, entre 1 400 et 1 900 personnes pourraient chaque jour faire l’objet d’une hospitalisation. 

Une contagiosité très élevée. Dans le cas d’une contagiosité plus élevée du variant Omicron, ces pics pourraient atteindre 4 400 hospitalisations par jour si les restrictions ne sont appliquées en France et 2 700 si les autorités serrent un peu plus la vis. 

Quel scénario aujourd’hui ? Les autorités sanitaires enregistrent en moyenne chaque jour 1 386 nouvelles hospitalisations liées au Covid-19 : un indicateur en augmentation depuis le début du mois de novembre. La France n’a jamais passé le cap des 3 700 hospitalisations quotidiennes en moyenne. 

Le scénario catastrophe

L’institut Pasteur a également dessiné un scénario dans lequel le variant Omicron serait aussi dangereux que la souche originelle du Covid-19. Cette souche est susceptible de générer 54% de formes graves en moins que le variant Delta.

Dans ce cas de figure, le variant Omicron entraînerait l’hospitalisation quotidienne de 5 000 personnes chaque jour. sans la moindre mesure barrière. Si les Français appliquent une réduction des contacts, le pays serait susceptible de comptabiliser en moyenne  2 500 nouvelles hospitalisations chaque jour. 

Accentuer la campagne de rappels

Si dans ses scénarios, l’Institut Pasteur mise avant tout sur un respect des mesures barrières de la part des Français,les chercheurs soulignent également l’importance de la campagne de rappel vaccinal contre le Covid-19. Les scientifiques estiment ainsi que si 1,2 million de doses de rappel étaient administrées chaque jour (et non 800 000 aujourd’hui), les autorités sanitaires pourraient envisager une décrue des hospitalisations de l’ordre de 9 à 17%. 

A lire aussi : Covid-19 : le variant Omicron fait craindre une avalanche de “faux négatifs” à cause d’une durée d’incubation différente

“En comparant différents scénarios, nous estimons que la vague Omicron pourrait rester gérable avec des mesures d’intensité intermédiaire si la sévérité intrinsèque d’Omicron est environ 80% plus faible que celle du variant Delta”, affirme ainsi l’Institut Pasteur. La structure affirme ainsi que la “grande majorité des cas de Covid-19” feront l’objet de “symptômes légers”. Les scientifiques se disent cependant inquiets sur la question de l’absentéisme “résultant de cette vague d’infections ” qui “risque de perturber le fonctionnement de la société”.

Leave a Reply